BureauxLocaux.com inaugure une rubrique "bail de courte durée et sous-location"


Par Gaëlle Fillion | le mercredi 30 janvier 2013 | Sites pour les professionnels
BureauxLocaux.com inaugure une rubrique "bail de courte durée et sous-location"

Face à une demande croissante, le site d’annonces immobilières destinées aux entreprises vient de lancer un nouveau filtre de recherche de baux précaires. Une offre originale qui fait écho à la mutation des pratiques sur le marché de l’immobilier d’entreprise. 

Si l’on en croit l’enquête menée courant 2012 par BureauxLocaux auprès d’un panel de décideurs immobiliers et de dirigeants, 8 % des entreprises françaises envisageraient d’avoir recours à des solutions immobilières temporaires ou à une sous-location. Soit deux fois plus que l’année précédente. « Notre nouvelle rubrique s’adresse plutôt aux petites entreprises qui cherchent des surfaces inférieures à 300 m2 dans des grandes zones urbaines » constate Vincent Gadonneix, fondateur de BureauxLocaux.com. Si la demande est forte, l’offre en revanche semble plus restreinte. « Les baux de courte durée et sous-locations représentent environ 5 % de nos 15 000 annonces » confirme le patron du site.

Immobilier d’entreprise alternatif : par et pour les pros

Malgré un contexte économique favorable, le cadre juridique qui entoure la sous-location reste un frein, tant pour les bailleurs que pour les entreprises qui disposent d’espace disponible. Car signer un bail de sous-location demeure interdit sans autorisation formelle du propriétaire. « L’état d’esprit des bailleurs évolue car ils sont contraints de s’adapter » assure toutefois Vincent Gadonneix. Quant au développement de la location de courte durée, il s’expliquerait notamment par les transformations de l’organisation du travail. Réduction de la taille des équipements, télétravail, etc. « Les entreprises anticipent qu’elles auront besoin de moins de surface » analyse le fondateur.

Pour éviter les offres farfelues, BureauxLocaux diffuse exclusivement les annonces de professionnels de l’immobilier d’entreprise, quelle que soit leur taille. Une cible qui n’a pas été épargnée par la crise. « Nous sommes en deuxième rideau : si les commercialisateurs ont moins d’offres, notre site est directement impacté » regrette le fondateur de BureauxLocaux. Malgré un fort ralentissement de son activité en fin d’année 2012, le site s’en sort toutefois avec un CA en hausse de 15 %. En 2013, BureauxLocaux compte principalement se concentrer sur l’optimisation de l’efficacité du site et vise 10 % de croissance.

Transférer cet article à un ami