SeLoger continue à investir dans son application sur Windows Phone


Par Gaëlle Fillion | le mercredi 09 juillet 2014 | Sites pour les professionnels
SeLoger continue à investir dans son application sur Windows Phone

A l’heure où le trafic mobile des sites immobiliers explose, rares sont désormais les portails qui ne possèdent pas leur propre application sur l’Apple Store et sur Google Play. Tandis que les systèmes d’exploitation mobiles Android et iOS dominent encore très largement le marché des smartphones, Windows Phone progresse lentement mais sûrement, sans toutefois susciter un réel engouement des portails d’annonces immobilières. SeLoger fait figure d’éclaireur.


Troisième OS mobile en France…

Certains gros portails immobiliers n’avaient pas tardé à placer leurs pions lorsque Microsoft était arrivé sur le marché du mobile il y a quelques années. PAP ou Explorimmo avaient par exemple lancé leurs propres applications dédiées à l’environnement Windows… qu’ils ont, semble-t-il, peu développé depuis. La faute à un trafic jugé insuffisant ? "Notre application Windows existe depuis longtemps mais elle a fait l’objet d’une grosse mise à jour à l’occasion du lancement de Windows Phone 8", indique Frédéric Toquin, Directeur Portails et Innovation de SeLoger. Recherche parmi les 1,4 millions d’annonces immobilières disponibles, création de favoris ou d’alertes push : la nouvelle application n’a rien à envier à ses consœurs sur iOS ou Android. "80 % des utilisateurs notent l’application positivement, avec 4 ou 5 étoiles", constate SeLoger. Le plus : un système de tuiles dynamiques, sur lequel Microsoft a massivement communiqué ces derniers mois dans les médias. "On peut épingler sa recherche favorite sur la homepage mobile. Plus besoin d’entrer dans l’application", observe Frédéric Toquin. 

"On croit au Windows Phone comme on a cru à l’iPhone en 2009" 

"Notre approche est « mobile first » (...) on se doit d’être présent sur tous les devices", insiste le géant du web immobilier, dont les applications iPhone et Android auraient déjà été téléchargées 2 millions de fois. Côté Windows Phone, SeLoger reste toutefois plus discret. "On part de tellement loin ; les volumes sont encore peu significatifs", reconnaît Frédéric Toquin, qui assure toutefois que les téléchargements sont en croissance et que les espérances sont fortes, notamment grâce au potentiel de la tablette Surface. Sur 20 millions de visites par mois sur SeLoger, 48 % provient désormais des smartphones et tablettes ! Un trafic mobile considérable, qui devrait connaître un nouveau pic cet été. L’occasion de convaincre les challengers du marché de lancer ou de rénover leur appli sur Windows Phone ?

 

Transférer cet article à un ami