"J-7 avant le Congrès de l’Immobilier !", Jean-François Buet, FNAIM


Par Aurélie Tachot | le lundi 07 décembre 2015 | Sites pour les professionnels
"J-7 avant le Congrès de l’Immobilier !", Jean-François Buet, FNAIM

Organisée par la FNAIM, la 69e édition du Congrès de l’Immobilier, qui se déroulera le 14 et 15 décembre au Palais des Congrès de Paris, devrait rassembler entre 2000 et 3000 professionnels. Au programme des conférences, animées par des experts et des personnalités politiques : la transformation des métiers, la transition énergétique et les évolutions réglementaires, comme l’explique Jean-François Buet, président de la Fédération.

Quelle est l’ambition du Congrès de l’Immobilier ?

Le Congrès, qui est ouvert, depuis l’an dernier, aux non-adhérents de la FNAIM, va permettre aux professionnels de l’immobilier de se rencontrer, de partager leurs convictions et d’échanger sur l’évolution de leur métier et des obligations réglementaires. Les conférences plénières aborderont des sujets comme "l’ubérisation" de la profession, les tendances venues de l’étranger, la politique en matière de logement, la rénovation énergétique. Les ateliers, qui réuniront chacun entre 30 et 70 personnes, permettront aux professionnels de mieux faire face aux enjeux quotidiens. Ils porteront sur des thématiques métiers comme l’état des lieux, le bail commercial, la copropriété…

Quels seront les temps forts de cette 69e édition ?

Outre les conférences plénières et le lancement du nouveau portail d’annonces Bien’Ici, qui devrait être beaucoup commenté puisqu’il marque un vent nouveau dans le secteur de l’immobilier, le Congrès sera marqué par la présence de 80 exposants, qui tiendront un stand pour présenter leurs innovations technologiques, leur approche en matière de marketing… La Fédération présentera, par exemple, un nouveau service, qui consiste à mettre à la disposition de ses adhérents des imprimés juridiques dynamiques (mandats, compromis de vente, baux commerciaux…), c’est-à-dire modifiables en ligne. L’objectif étant de pallier le risque juridique inhérent aux formulaires-types.

Qu’attendez-vous de l’intervention de Sylvia Pinel, Ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité ?

Depuis cinq ans, les nombreuses réglementations issues des lois Duflot, Pinel, Alur, Hamont et Macron ont complexifié le travail des professionnels de l’immobilier. Le nombre de documents juridiques et techniques qui est désormais à adjoindre au compromis de vente est représentatif de la situation dans laquelle nous sommes englués ! Aujourd’hui, ni les professionnels ni les particuliers ne disposent de repères. Il est dans l’intérêt de tous que nous apportions de la simplification. Nous attendons donc, du gouvernement, qu’il écoute et entende véritablement nos pistes, ce qui n’a pas toujours été le cas lorsqu’il a voté les précédentes mesures.

Informations pratiques : Congrès de l’Immobilier, les 14 et 15 décembre, Palais des Congrès, 2 place de la Porte Maillot, Paris 17.

Transférer cet article à un ami