Bilan 2015 et perspectives pour l'activité immobilière en 2016


Le jeudi 07 janvier 2016 | Publi-reportage - Sites pour les professionnels
Bilan 2015 et perspectives pour l'activité immobilière en 2016

769 000 transactions[1] réalisées au cours des douze derniers mois dans l'ancien en octobre... Le marché reprend des couleurs et le bilan de l'année 2015 est très encourageant. En effet, il faut remonter à juin 2012 pour retrouver des niveaux aussi élevés de ventes de biens immobiliers. Simple embellie ou véritable reprise du marché immobilier ? Quelles perspectives pour l'activité immobilière en 2016 ? Cyril Janin, Directeur Général de Logic-Immo.com vous propose un bilan sur 2015 et fait le point sur les opportunités à saisir dans les mois à venir.

2015 n'a pas été un long fleuve tranquille pour l'activité immobilière

Si l'année finit en beauté, l'activité immobilière n'a pas suivi un long fleuve tranquille cette année. Concilier les attentes des acquéreurs et des vendeurs a été le vrai challenge de 2015 pour les professionnels de l’immobilier.

Les candidats à l'accession se sont montrés circonspects et peu pressés dans un contexte où les prix déclinaient, tandis que les vendeurs étaient peu enclins à lâcher du lest sur les prix. 95% des agents immobiliers[2] rapportaient ainsi que si certains biens prenaient plus de temps à être vendus, c'était essentiellement du fait d'un prix surestimés de la part des vendeurs. Côté acheteurs, le principal frein était l'obtention de l'emprunt immobilier : pour 77% des agents immobiliers2, la principale cause de non-signature du contrat de vente était un refus du dossier de financement par l'organisme de crédit.

A ce contexte relativement compliqué s'est ajoutée la - tant redoutée - remontée des taux d'intérêt de cet été. Aussi minime a-t-elle été, la hausse des taux a eu un impact psychologique important sur  les candidats à l'accession. Les acheteurs avec un projet en cours ont donné un coup d'accélérateur à leur acquisition : 38%[3] reconnaissent avoir accéléré leur projet pour pouvoir bénéficier de taux encore attractifs. L'effet a été contraire pour ceux qui étaient sur le point de se lancer dans un projet immobilier. En octobre, seulement 29% des nouveaux acquéreurs3 se lançaient dans un projet d'achat pour profiter des taux, contre 46%3 six mois plus tôt. Au global, les intentions d'achat ont fléchi en fin d'année.

En dépit de ce parcours tortueux, les transactions ont enregistré des records jamais atteints depuis 3 ans et Logic-Immo.com prévoit un maintien de cette tendance en 2016.

2016 : l'année d'une vraie reprise de l'activité immobilière ?

Plusieurs facteurs devraient permettre au marché et à l'activité immobilière de renouer avec une vraie reprise en 2016. A commencer par le retour des acquéreurs immobiliers...

Les acquéreurs devraient rapidement se réconcilier avec le niveau des taux. En effet, les taux d'intérêt restent à des niveaux historiques en cette fin d'année 2015. Selon les derniers chiffres de la Banque de France, le taux de crédit moyen à l'habitat est à 2,27%[4] en octobre 2015, un niveau équivalent à celui du mois de mai 2015 et inférieur à celui d'octobre 2014 (2,75%).

Par ailleurs,  la possibilité d'une remontée des prix commencent à faire son chemin dans la tête des acheteurs immobiliers. En effet, si 49%3 anticipent une stabilisation des prix dans les mois à venir, désormais le deuxième scénario privilégié est une hausse (28%). Ainsi, si les acquéreurs étaient relativement peu pressés en 2015, le spectre d'une hausse des prix après la remontée des taux pourrait accélérer les transactions dans les mois à venir.

Autre facteur favorable à cette dynamique : un prêt à taux zéro élargi en 2016. En 2014, l'ancien représentait 2% du volume des opérations financées avec un PTZ[5] et cette part devrait être quasi-équivalente en 2015. Le PTZ était en effet alloué dans des conditions très restrictives : ils imposaient une quotité importante de travaux (25% de l'opération) et ciblaient des bourgs ruraux menacés de désertification.        

En 2016, si la contrainte de travaux reste la même, le PTZ a été élargi à l'ensemble des communes Françaises... Une différence de taille. Les jeunes ménages qui étaient évincés par les prix relativement élevés du marché et les contraintes imposées par les établissements financiers pourront se lancer dans un projet immobilier. D'autre part, si la quotité de travaux demandée reste élevée, ce nouveau PTZ pourrait permettre la mise en marché de biens jugés jusqu'à maintenant comme trop dégradés et invendables. Ainsi, le PTZ 2016 vise à relancer la demande immobilière tout en assouplissant l'offre de biens.

Les opportunités à saisir en 2016

Même si l'activité immobilière devrait reprendre en 2016, la concurrence, que ce soit des confrères ou des ventes en direct reste ardue.

Au-delà de la mise en relation et de la négociation commerciale, le développement de services périphériques d'accompagnement est une stratégie gagnante pour se démarquer.

L'accompagnement des acheteurs dans les dédales de la demande de financement est un service qui permet parfois de recentrer les acquéreurs sur la réalité des taux et d'augmenter les chances de conclusion de la vente. 78% des agents immobiliers2 proposent ce type de service. Toutefois, cet accompagnement peut aller de la simple recommandation d'organismes financiers à un suivi des étapes du dossier de la demande de prêt. Les enjeux liés à cet activité de conseil sont d'autant plus importants en 2016 que le nouveau prêt à taux zéro est susceptible de conduire à un accroissement du nombre de primo-accédants, un public souvent novice qui sera d'autant plus demandeur de conseils.

Autre conséquence de ce prêt à taux zéro élargi, les vendeurs auront besoin d'estimer le montant des travaux dans les cas de biens immobiliers très vétustes. Il peut même être recommandé de chiffrer le montant des travaux dans l'opération globale en amont de la mise en vente. Si 79% des agents immobiliers2 mettent en contact avec des artisans, là aussi, la mise en relation peut aller de la simple recommandation à l'établissement de devis qui pourront être intégrés dans la demande de financement des acheteurs et faire l'objet d'un montage financier dans le cadre d'un PTZ ancien. Pour les biens nécessitant plus une mise en valeur que de gros travaux, un nombre croissant de professionnels de l'immobilier se lancent dans le home-staging. Actuellement 22% des agences2  proposent ce type de prestation.

2016 est une année pleine de belles perspectives pour les professionnels de l'immobilier. Plus que jamais, il est primordial de se différencier et de saisir les opportunités qu'offrent le marché afin de renforcer et d'accroître son activité.



[1] CGEDD d'après DGFiP (MEDOC) et bases notariales, oct. 2015

[2] Observatoire des Professionnels de l'Immobilier, Etude réalisée par Logic-Immo.com, oct. 2015

[3] Observatoire du Moral Immobilier, Etude réalisée par Logic-Immo.com en collaboration avec TNS Sofres, oct. 2015

[4] Banque de France, Crédits nouveaux à l'habitat, taux d'intérêt annuel en pourcentage, oct. 2015

[5] Bilan statistique des prêts a 0% plus émis en 2014,  SGFGAS

Transférer cet article à un ami