Solvimo rachète Avis Immobilier


Par Aurélie Tachot | le vendredi 27 février 2015 | Réseaux - Franchise
Solvimo rachète Avis Immobilier

Première opération de croissance externe pour Solvimo ! Début janvier, le réseau d’agences a racheté la totalité des parts d’Avis Immobilier, le doyen des réseaux de franchise immobilière de France. Un rapprochement qui permet à la nouvelle entité d’atteindre la taille critique de 280 agences et d’entrer dans le top 10 des enseignes immobilières de l’Hexagone.

Cinq ans après avoir tenté, en vain, de mettre la main sur Avis Immobilier, né en 1957, Solvimo a retenté le coup début janvier, cette fois-ci avec succès. "Cela faisait plusieurs années que nous étions en contact avec ce réseau de franchise. En 2010, nous avions effectivement envisagé un rapprochement qui portait sur la mise en place de supports et services communs. Toutefois, nous n’étions pas prêts à franchir ce pas décisif, d’une part comme de l’autre", raconte Olivier Alonso. Si cette seconde tentative a abouti, c’est que les deux réseaux ont compris qu’ils avaient beaucoup à gagner en se rapprochant. En plus d’avoir une taille plutôt similaire, leur maillage géographique est très complémentaire. Les agences Solvimo sont principalement basées dans le Sud, l’Est de la France et la région parisienne tandis que celles d’Avis Immobilier couvrent essentiellement l’Ouest et l’Ile-de-France. Leurs typologies d’agences coïncident également plutôt bien. "Nous apprécions le fait qu’Avis Immobilier soit composé de profils multi-franchisés, ce qui laisse supposer qu’il y a de la solidarité entre les agents et que la moitié de ses collaborateurs aient racheté leur agence, tout en gardant la marque de la franchise, grâce à une politique d’essaimage forte. Par ailleurs, le chiffre d’affaire de ses agences est élevé : 300 000 euros en moyenne, soit légèrement plus que celles de Solvimo", précise-t-il. 

Un fonctionnement inter-agences

Maintenant que les deux réseaux de franchise se sont rapprochés, ils prévoient, tout en gardant leur indépendance, de tirer profit d’un fonctionnement en inter-agences. "C’est un système qui va nous permettre de favoriser les échanges de clients, notamment d’une ville à l’autre. Il est facilité par le fait qu’Avis Immobilier et Solvimo utilisent le même logiciel de gestion et de suivi commercial Immo-Facile, d’aC3", souligne Olivier Alonso. Des économies d’échelle devraient également être réalisés puisque les deux franchises prévoient de s’appuyer sur une plateforme commune de services en termes de soutien juridique et de web marketing (internet, référencement…). Autant d’efforts de mutualisation qui devraient permettre à la nouvelle entité, qui pèse 70 millions d’honoraires combinés générés via ses 1000 collaborateurs, de donner un coup d’accélérateur à son développement. "Notre objectif est d’accueillir de nouveaux professionnels de l’immobilier et d’ouvrir 100 agences franchisées d’ici fin 2016, afin d’arriver à un total de 380", confie-t-il. En attendant de nouvelles recrues, le directeur de Solvimo assure que ce rachat, dont le montant est resté confidentiel, remporte l’adhésion des franchisés d’Avis Immobilier, toujours menés par leur dirigeant Hervé Bourriaud, qui devient ainsi actionnaire de Solvimo. "80 % d’entre eux ont déjà prolongé leur contrat pour les cinq prochaines années", se réjouit Olivier Alonso.

 

Transférer cet article à un ami