"Pour les start-up, la FF2i est une caisse de résonance"


Par Gaëlle Fillion | le lundi 24 septembre 2018 | Réseaux - Franchise
"Pour les start-up, la FF2i est une caisse de résonance"

Afterworks et déjeuners de l’innovation en région, voyage d’études à Tokyo, accompagnement des start-up… La Fédération française de l’internet immobilier (FF2i) aborde la rentrée avec les mêmes recettes et une trentaine d’adhérents en plus au compteur. Son président, Stéphane Scarella, répond à nos questions.

La FF2i a-t-elle tenu ses promesses ces 12 derniers mois ?

Nous avons été au rendez-vous de nos objectifs : la fédération a gagné une trentaine d’adhérents en un an. Elle en compte donc plus de 260 aujourd’hui. Nous avons fait une belle saison 2017-2018, qui s’est clôturée début juillet avec notre grand forum annuel, chez Leboncoin. De nombreuses innovations naissent en région et c’est notre rôle d’aller à la rencontre des start-up pour sourcer au plus près et au plus tôt les initiatives qui émergent dans notre écosystème immobilier digital. Comme nous l’avions promis, nous avons délocalisé des événements à Lille et à Rennes. Nous voulions également réinventer les formats de rencontres avec nos adhérents. Nous avons donc lancé nos premiers afterworks, en parallèle des déjeuners de l’innovation.

Quelles sont les actualités de la FF2i ?

Nous sommes particulièrement impliqués dans le salon RENT des 3 et 4 octobre prochains, durant lequel nous remettrons le Trophée de l'innovation « RENT/FF2i/Homebyme ». Après Tel Aviv cette année, nous amènerons nos adhérents au Japon au printemps prochain, pour notre voyage d’études. Nous organisons actuellement des rendez-vous avec des acteurs de la Tech japonaise, qui fourmille d’initiatives. Nous aborderons la question de l’innovation même au-delà de l’immobilier, sans œillères.

D’une manière générale, nous allons accélérer la fréquence de nos événements, avec des rendez-vous tous les mois et demi. Nous serons à Sophia Antipolis pour un déjeuner de l’innovation le 18 octobre, à Paris en afterwork le 22 novembre, puis à Lyon le 13 décembre. Pitcher à la FF2i est devenu un passage incontournable pour les start-up de notre secteur en termes de networking. Meero ou Solen sont toutes les deux passées à la tribune de la FF2i à leurs débuts. Quand je vois leurs trajectoires aujourd’hui, je constate que la fédération fait bien son travail de caisse de résonance.

Quel regard portez-vous sur le développement de la communauté Real Estech ?

La FF2i a été lancée il y a 15 ans, aux débuts du web. Real Estech arrive et c'est tant mieux. Il n'y a pas de compétition entre nous : le positionnement de Real Estech est davantage focalisé sur l'immobilier d'entreprise. Nous nous sommes vus plusieurs fois. Le fondateur, Robin Rivaton, est même venu pitcher à notre dernier forum. Plus il y aura d'initiatives autour de l'innovation dans l’immobilier, mieux ce sera pour notre écosystème.

Transférer cet article à un ami