Portrait d’agent : Peter Laurier, meilleur vendeur du réseau ERA


Le mercredi 17 juillet 2019 | Réseaux-Franchise
Portrait d’agent : Peter Laurier, meilleur vendeur du réseau ERA - D.R.

Non, le meilleur vendeur du réseau ERA ne travaille pas dans un quartier chic parisien, mais à Calais ! À la tête de sa propre agence depuis six ans, Peter Laurier signe une transaction immobilière tous les deux jours. Une efficacité qu’il doit au marché - très dynamique - et à l’image de proximité qu’il a su véhiculer sur sa zone de chalandise.

Le 08 juillet 2013, lorsque Peter Laurier ouvrait son agence, il ne se doutait pas qu’il allait devenir, six ans après, le meilleur vendeur du réseau. « J’ai commencé dans l’immobilier en 2000, en tant que négociateur. Puis, j’ai travaillé comme responsable des ventes au sein du réseau Square Habitat, au Touquet. À l’époque, je gérais 6 agences et 12 collaborateurs sur un secteur plutôt luxueux. Juste avant mes 40 ans, j’ai souhaité ouvrir ma propre agence. J’ai rencontré l’enseigne ERA sur un salon de la franchise, à Lille. Le réseau n’avait plus d’agence à Calais, d’où je suis originaire, et c’est là que je souhaitais implanter la mienne », explique-t-il.

En 2013, le marché immobilier de Calais était déjà difficile. Cela n’a toutefois pas effrayé le jeune agent immobilier. « Une étude de marché m’a permis de comprendre qu’il y avait de bons volumes de transactions à Calais, du fait des prix des biens, qui étaient attractifs  », précise-t-il. Au fil des années, le marché calaisien ne s’est ni amélioré ni dégradé. Les camps de migrants et de réfugiés installés à partir du début des années 2000 n’ont pas eu d’impact sur la valeur du marché résidentiel. « Il existe aujourd’hui une vingtaine d’agences immobilières pour environ 70 000 habitants », explique-t-il.

Jusqu’à 40 % de mandats exclusifs

Alors qu’à Calais, le panier moyen pour un achat immobilier est compris entre 120 000 et 130 000 euros, Peter Laurier et son équipe de 12 négociateurs pulvérise des records. « Nos honoraires sont bas puisque les prix des biens sont bas. Toutefois, nous avons un volume important de transactions. Et pour cause : à Calais, les locataires qui payent entre 500 et 600 euros de loyer peuvent rapidement devenir primo-accédants. Nous finalisons ainsi une transaction tous les deux jours, ce qui fait de nous la première agence du réseau ERA en nombre de transactions et en chiffre d’affaires cumulé », explique Peter Laurier, qui a récemment débuté une activité de gestion locative.

En 2018, son agence, qui capte entre 35 et 40 % de mandats exclusifs, a affiché une croissance d’environ 20 %. Un résultat que le directeur d’agence attribue à plusieurs facteurs. « L’équipe commerciale est à l’écoute de nos clients. Nous avons développé une approche basée sur l’humain et le conseil. Notre agence sponsorise les équipes sportives, les voyages de jeunes… Nous véhiculons une image de proximité, non celle d’un agent immobilier roulant en grosse voiture allemande, un cigare à la bouche et gagnant beaucoup d’argent  », sourit-il. Une image sur laquelle Peter Laurier souhaite capitaliser. « La satisfaction client est au moins aussi importante que la performance commerciale, c’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’avancer avec Opinion System pour voir nos avis clients certifiés », conclut-il.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami