Paroles d’agent - "Nous ouvrons une vitrine pour nous rapprocher de notre clientèle", Fanny Freyri


Par Priscilla Reig | le mardi 09 décembre 2014 | Réseaux - Franchise
Paroles d’agent - "Nous ouvrons une vitrine pour nous rapprocher de notre clientèle", Fanny Freyri

Alors que de nombreuses agences immobilières font le choix du tout Internet, avec des réseaux dématérialisés sur le Web, Begel & Freyri vient de lancer sa première boutique-agence dans le 2e arrondissement de la capitale. Un pari commercial pour s’offrir plus de visibilité après une année d’existence. Et partir à la conquête de nouveaux clients. 

Fini l’appartement-agence à l’étage, c’est maintenant en rez-de-chaussée au 60 rue d’Argout, mais toujours dans le quartier de Montorgueil, que l’agence Begel & Freyri a posé ses meubles. "Depuis l’ouverture, nous projetions d’ouvrir une vitrine pour nous rapprocher de notre clientèle et augmenter notre notoriété", annonce Fanny Freyri, associée chez Begel & Freyri. Une volonté de grandir qui porterait déjà ses fruits : "en plus de notre clientèle habituelle, de nombreux propriétaires ont poussé nos portes en un mois."

Des biens rares

L’agence immobilière ne change pas pour autant de vocation. Sa cible reste le haut de gamme avec des appartements sélectionnés pour la qualité de leurs prestations, souvent refaits à neuf par un architecte. Pour quelle clientèle ? "Des étrangers à la recherche d’un pied à terre parisien, des seconds accédants ou des investisseurs", répond Fanny Freyri. Ces biens rares sont mis à la vente dans un souci de confidentialité envers le propriétaire. De quoi attiser la curiosité des acheteurs. D’autant que les produits en "off market", situés dans l’hyper-centre de Paris et dans les 9e et 10e arrondissements, ne sont pas tous mis en ligne sur le site Internet de l’agence.

Méthode de travail différente

Un an après le démarrage de leur activité, le travail a changé pour les deux associés. "La prospection occupe aujourd’hui 50 % de notre temps, contre 75 % à l’ouverture", calcule l’associée. Une conséquence logique d’un portefeuille clients qui atteint en cette fin d’année près de 800 personnes. "Cela s’explique par le taux important de satisfaction de nos clients qui nous recommandent auprès de leurs proches. Les acheteurs et vendeurs, installés dans une relation de confiance, referont appel à nous", conclue-t-elle. Begel & Freyri ne compte pas s’arrêter là. L’agence immobilière projette d’ouvrir dans deux ans un deuxième bureau à Paris ou en Europe. Avec des embauches à la clé.

Transférer cet article à un ami