La Fnaim en quête de 3000 nouveaux adhérents


Par Calixte de Procé | le vendredi 08 mars 2019 | Réseaux - Franchise
La Fnaim en quête de 3000 nouveaux adhérents

Nouvelle campagne d’adhésion, création d’un « caducée » afin de mieux identifier les professionnels « encartés »… En 2019, la FNAIM se renouvelle et met l’accent sur le rôle de représentation qu’elle entend occuper auprès de l’ensemble de la profession.

En 2019, l’objectif de la FNAIM se positionne comme la voix représentative de l’ensemble des professionnels de l’immobilier. En témoigne sa nouvelle campagne d’adhésion lancée en février, qui se matérialise par un visuel inséré dans un bon nombre d'outils : affiches, comptes sociaux, signatures mails des commerciaux... « Notre rôle, c’est d’être le représentant aussi bien des indépendants que des grands groupes, d’être supra business et d’incarner l’intégralité des métiers », explique Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM. Avec cette nouvelle opération de communication, la Fédération rappelle l’intérêt pour les professionnels de se syndiquer pour faire valoir leurs droits et être entendu. « Sans corps intermédiaire, personne n’est assez fort pour parler au nom de la profession. La FNAIM, c’est avant tout une communauté qui souhaite défendre son avenir et celui de ses clients », rappelle-t-il. L’objectif du syndicat est clair : augmenter son nombre d’adhérents et couvrir l’ensemble des professions immobilières. En plus de sa nouvelle campagne, cette dernière mise sur la signature de partenariats, aussi bien avec des réseaux (notamment Guy Hoquet, Immo de France et Orpi) et des groupes (Citya Immobilier et Nexity).

Un caducée pour le titre d’agent immobilier

Cette nouvelle campagne d’adhésion est également l’occasion pour la FNAIM de rappeler ses actions de défense des intérêts politiques et juridiques des professionnels de l’immobilier ainsi que ses victoires. Suite à la loi ELAN, les titres d’agent immobilier et d’administrateur de biens sont protégés, comme le demandait la Fédération. Afin de renforcer cette disposition, la FNAIM annonce la création d’un caducée. L’objectif est d’aider les consommateurs à mieux identifier les professionnels de l’immobilier détenteurs d’une carte d’habilitation. La Fédération se mobilise également pour défendre les syndics de copropriété, face aux mesures de mise en concurrence annoncées par Edouard Philippe, Premier ministre, le 05 mars dernier. « Aujourd’hui, qui est à Matignon pour discuter de l’avenir de ce métier ? Ce ne sont pas les réseaux ou les groupes mais les syndicats professionnels. Et sans notre présence, les professionnels seraient laminés », remarque Jean-Marc Torrollion.

Redorer l’image de l’intermédiation

Pour 2019 la Fédération nourrit plusieurs objectifs, au premier rang duquel figure la volonté de positionner les professionnels de l’immobilier comme tiers de confiance dans chacun de leurs métiers. Pour cela, la FNAIM s’engage notamment à les défendre face aux différentes attaques médiatiques qu’ils subissent. « Aujourd’hui, 70% du marché est intermédié. Ce chiffre montre bien que le client reconnaît et soutient le travail d’un agent immobilier », analyse le président de la Fédération. Par ailleurs, le syndicat compte œuvrer activement en faveur de l’interprofessionnalité, notamment avec les notaires.

Transférer cet article à un ami