Paroles d’agent – « Chez nous, c’est premier arrivé, premier servi », Manuel Ravier, Immojeune


Par Benjamin Dusaussoy | le lundi 04 février 2013 | Réseaux - Franchise
Paroles d’agent – « Chez nous, c’est premier arrivé, premier servi », Manuel Ravier, Immojeune

Mickael Zonta et Manuel Ravier, les deux fondateurs de l’agence immobilière Immojeune, ont pour cible les étudiants et les jeunes actifs basés sur Paris et sa région. En proposant leurs services exclusivement sur Internet, ils offrent aux futurs locataires et aux propriétaires une grande flexibilité.

Grâce à l’agence immobilière à Paris, plus besoin de se rendre sur place pour visiter un logement ou déposer un dossier de candidature. Les vidéos de chaque bien mises en ligne sur le site Internet de l’agence permettent de réaliser des visites virtuelles. Les futurs locataires ont juste à disposer d’un compte personnel pour postuler directement sur le site. « À Paris, l’immobilier est un secteur assez conservateur qui fonctionne avec les mêmes méthodes et principalement par agences de quartier, constate Manuel Ravier, co-fondateur. Or, notre clientèle se situe entre 18 et 35 ans, une population mobile sur le marché de l’emploi et qui rencontre très souvent des difficultés pour trouver un logement. »

C’est particulièrement vrai pour les étudiants qui doivent montrer patte blanche dans la recherche de location face aux propriétaires, sans avoir la garantie d’être finalement retenus. « Dans les agences plus classiques, les candidats qui ont le plus haut revenu sont sélectionnés en priorité. Chez nous, si la personne fournit les garanties suffisantes, c’est premier arrivé, premier servi », résume le co-fondateur. Avec déjà plus de 15 partenariats avec de grandes écoles de la région, Immojeune s’assure un vivier de futurs locataires.

Vers une stabilisation des prix ?

Les prix exorbitants appliqués dans la capitale expliquent en partie le nombre croissant de personnes à la recherche de logements de petite taille. « Il y a une pédagogie à entreprendre avec les propriétaires car il faut essayer de trouver le prix le plus juste possible ».

Introduite début 2012, la loi sur les micro-logements - jusqu’à 14 m² - devrait également permettre de freiner l’embellie des dernières années, selon Manuel Ravier. « Cette loi instaure un prix maximum par mètre carré au-delà duquel des taxes sont imposées au propriétaire. Les prix du marché de la location comme celui de la vente pour ce type de bien devraient donc se stabiliser l’an prochain ». Une corde de plus à l’arc des deux dirigeants d’Immojeune, qui projettent de s’attaquer au marché de l’investissement locatif en 2013.

Transférer cet article à un ami