Homelike Home défend la chasse immobilière


Par Morgan Robert | le lundi 23 avril 2018 | Réseaux - Franchise
Homelike Home défend la chasse immobilière

Fondé en 2003, Homelike Home propose un service de recherche sur-mesure. Sa cible ? Les acheteurs surbookés ou trop éloignés de leur futur lieu d’habitation pour mener eux-mêmes les démarches nécessaires. Issue du monde des médias, Christine Pelosse, désormais chasseuse immobilière, nous présente ce réseau 100 % féminin, composé de profils d’indépendantes venant de tous horizons.

Comment est né Homelike Home ?

Lorsque j’ai moi-même voulu acheter un appartement, j’ai très vite compris que cette recherche allait me dévorer tout mon temps... C’était très prenant : on me faisait sortir de réunion pour visiter des biens à l’autre bout de Paris qui ne me convenaient pas. Il me manquait quelqu'un à mes côtés pour me décharger d’une partie du travail. De là m’est venue l’idée de devenir chasseuse en immobilier. Je crois en ce principe qui consiste à être les « yeux » de l’acheteur, là où l’agent immobilier reste avant tout un vendeur. Aujourd’hui, Homelike Home emploie une vingtaine de professionnelles principalement basées à Paris, mais aussi à Bordeaux, Londres et New York. Nous travaillons sur des biens allant de 400 000 à 4 millions d’euros. Notre particularité, c’est que chacune de nos chasseuses dispose d’un profil spécifique qui personnalise son discours. Mes collaboratrices sont, pêle-mêle, architecte, ingénieure, directrice artistique, professeure d’économie...

Comment votre modèle fonctionne-t-il ?

Toute recherche commence par la rencontre avec l’acheteur et la définition d’un cahier des charges. Cette première étape est très importante, c’est pourquoi nous rencontrons souvent notre client à son domicile, histoire de mieux cerner ses goûts. Nous signons ensuite un mandat de trois mois tacitement reconductible.. Tout au long du processus de recherche, la chasseuse rend compte de ses démarches sur un blog consultable par le client. Elle y consigne notamment la descriptions des visites, les photos des biens découverts…. Une fois ses recherches achevées, la chasseuse  propose les meilleures opportunités à son client. A moins que ce dernier ne l’ait appelé avant, s’il est intéressé par l’une des visites signalées sur le blog ! Après la vente, Homelike Home touche une commission représentant 4,5 % de la transaction ou 2,4 % si un intermédiaire est intervenu dans le processus. La chasseuse perçoit, ensuite, 50 % de ce montant.

Quels sont vos projets ?

A l’origine, nous étions focalisées sur l’immobilier particulier. Depuis 2012, nous nous sommes diversifiées vers les locaux professionnels : bureaux, ateliers, boutiques…. Aujourd'hui, notre volonté est de poursuivre notre développement géographique et de nous implanter dans des régions comme la Normandie et la Bretagne, très actives en matière de logement secondaire. Pour ce faire, il nous faut recruter les professionnelles basées dans ces régions, ce qui est indispensable pour mener un maximum de visites et accéder aux produits off-market. Je compte continuer à recruter que des femmes. Ce qui était un hasard à l’origine est devenu un atout puisque dans les couples, ce sont bien souvent les femmes qui sont décisionnaires en matière d’achat immobilier !

Transférer cet article à un ami