ERA achète la cartographie 3D de Bien’Ici


Par Aurélie Tachot | le jeudi 05 avril 2018 | Réseaux - Franchise
ERA achète la cartographie 3D de Bien’Ici

Plutôt que de développer, en interne, une cartographie pour l’ensemble de ses sites web, le réseau immobilier ERA s’est rapproché de Bien’Ici. Après une année de discussion, le portail a accepté de proposer sa carte 3D, moyennant un abonnement mensuel payant. L’occasion, pour le site d’annonces, de diversifier ses sources de revenus ?

Il y a deux ans et demi, la profession immobilière dévoilait Bien’Ici. Et, par la même occasion, sa cartographie en 3D. Développée par l’agence de jeux vidéos F4Maps qui a modélisé la France entière en 3D, cette carte a rapidement fait parler d’elle sur le marché. Elle a récemment tapé dans l’œil du réseau immobilier ERA, qui a décidé de l’implémenter sur l’ensemble de ses sites web d’agences et de négociateurs. ʺAuparavant, nous avions, sur nos sites, une carte Google qui affichait, de manière relativement imprécise, des pictogrammes correspondant aux biens qui étaient à vendre ou à louer. Nous avons choisi de revoir entièrement notre système de géolocalisation et de faire un copié-collé de la carte présente sur Bien’Iciʺ, raconte Cyril Maurel, directeur des opérations IT chez ERA. Un an de discussions avec le portail d’annonces aura été nécessaire pour que ce dernier accepte finalement de prendre la casquette de prestataire de services. ʺC’est le temps qu’il leur a fallu pour basculer leur technologie sur de nouveaux serveurs et pour outsourcer leur carteʺ, précise-t-il. Mais pour Cyril Maurel, ça en valait la peine. ʺLa cartographie 3D est la plus réaliste et la plus immersive du marché. L’effet texturé des arbres, de l’eau ainsi que les ombres qui se déplacent en fonction des heures de la journée, est vraiment très impressionnantʺ, estime-t-il.

Bientôt la visite virtuelle sur le site d’ERA ?

Comme sur Bien’Ici, la cartographie d’ERA offre deux types de géolocalisation de biens : précise et approximative. Elle a toutefois quelques spécificités. ʺPour les mandats simples, la géolocalisation des biens est approximative. Nous avons fait en sorte que ce soit l’agent immobilier – et non l’ordinateur – qui choisisse l’étendue du rayon géographique. Pour les mandats exclusifs, nous géolocalisons les biens à l’adresse. Le prix est alors directement affiché sur la carte, à la place du pictogramme de géolocalisationʺ, explique Cyril Maurel. Un outil de radar, encore très imprécis, a également été ajouté aux sites web d’ERA. Il géolocalise automatiquement l’internaute et lui évite ainsi d’indiquer ses critères de localisation lorsqu’il débute sa recherche. Pour pouvoir afficher ses pépites technologiques sur ses sites, le réseau verse une somme mensuelle à Bien’Ici. Le montant de cet abonnement, qui évolue en fonction du nombre de fonctionnalités embarquées, est confidentiel. Le directeur des opérations IT évoque juste le mot ʺcherʺ, pour le définir. Pour ERA, qui est donc le premier réseau immobilier à s’équiper d’une fonctionnalité issue de Bien’Ici, cette démarche n’est qu’une première étape. L’enseigne n’exclut pas d’intégrer, dans le futur, d’autres innovations du portail, en lien avec la visite virtuelle. Voilà qui devrait permettre à Bien’Ici de trouver d’autres relais de croissance. 

Transférer cet article à un ami