Le Fnaim Lab, une nouvelle "vigie" pour l’innovation


Par Morgan Robert | le jeudi 29 mars 2018 | Sites pour les professionnels
Le Fnaim Lab, une nouvelle "vigie" pour l’innovation

En inaugurant, début mars, le FNAIM Lab, son nouvel incubateur, la Fédération s’est dotée d’un instrument à même de rapprocher ses adhérents de ce qui se fait de mieux en matière d’innovation. Objectif : héberger, d’ici deux mois, une vingtaine de start-up de l’univers du digital.

Elles s’appellent Captain Tower, Kadran ou encore Papernest. Elles proposent une application de gestion des événements quotidiens d’une copropriété, une plateforme web de vente au cadran ou encore une application facilitant les démarches administratives liées au déménagement. Voici quelques unes des start-up aujourd’hui abritées au sein de l’incubateur lancé par la FNAIM début mars ; le FNAIM « Lab ». Installée dans les locaux de la Station F, cette structure était un projet cher au président Jean-Marc Torrollion, élu à la tête du syndicat immobilier voici 6 mois. « Ce projet faisait partie intégrante de mon programme. Si nous voulons devenir un véritable syndicat d’anticipation sur tous les sujets qui nous concernent, il nous faut une vigie identifiée, une structure capable d’attirer à elle toutes les innovations technologiques pouvant contribuer positivement à l’évolution de nos métiers. Tel sera le rôle du FNAIM Lab. »

Confiée aux bons soins de Daniel Bintz, l’incubateur fournira aux entrepreneurs locaux, conseils et expertises. Mais au-delà de ce service plutôt classique, le FNAIM Lab va aussi permettre à ces jeunes protégés de se faire connaître de tout le réseau. De quoi considérablement booster leur business… « Notre soutien sera enfin la preuve de la crédibilité de ces projets, souligne Jean-Marc Torrollion. Lorsqu’un acteur représentant 50 % de la branche professionnelle vous aide, il est plus facile d’aller chercher des investisseurs… » Pendant ce temps, les adhérents de la Fédération, pourront de leur côté, découvrir les services innovants de chaque jeune pousse. Une approche « gagnante-gagnante » donc !

Des start-up triées sur le volet

Aujourd’hui, le FNAIM Lab incube les cinq start-up finalistes du concours de start-up 2017 de la Fédération. A savoir Captain Tower, Kadran, Matterport, Papernest et Pinpo. L’objectif est d’accueillir environ 20 jeunes pousses d’ici deux mois. « Avant tout, nous allons vérifier la pertinence de leurs services et les liens que ces structures pourront tisser avec nos adhérents », explique le directeur Daniel Bintz. En d’autres termes, les projets proposés devront être compatibles avec les activités des agences. « Chaque projet doit présenter une vraie valeur ajoutée pour nos entreprises, reprend Jean-Marc Torrollion. Les concepts destinés à court-circuiter l’intermédiaire et à détruire l’activité ne nous intéressent pas ! »

Aucun projet de rachat n’est, en revanche, à l’ordre du jour au terme de l’incubation. La Fédération l’atteste : le Lab n’obéit à aucune démarche capitalistique. Il n’est pas un véhicule d’investissement. L’objectif de moderniser l’image et le fonctionnement de la FNAIM est, en revanche, évident. Les professionnels de demain seront digitaux ou ne seront pas, et le syndicat professionnel l’a bien compris, comme le prouve son intention de mettre en place, d’ici un an, un véritable hub numérique de l’immobilier avec notamment la finalisation, d’ici deux mois, d’une plateforme complète d’e-learning portée par son Ecole supérieure de l’immobilier.  

Transférer cet article à un ami