DocuSign devient membre de la FNAIM Grand Paris


Le mardi 17 mars 2015 | Publi-reportage - Services pour évaluer
DocuSign devient membre de la FNAIM Grand Paris

Lancé sur le marché immobilier français il y a un an, le leader mondial des solutions de signature électronique annonce son adhésion à la chambre régionale Grand Paris de la Fédération nationale de l’immobilier. Objectif : accompagner la transformation numérique des agences immobilières en apportant son expertise technologique unique et sa grande expérience du secteur outre-Atlantique.

Encourager la mutation numérique

Crée en 2003, l’éditeur américain de solution de gestion des transactions numériques s’est historiquement développé sur le marché de l’immobilier, qui est devenu aux Etats-Unis un de ses secteurs de prédilection. "DocuSign est la solution officielle et exclusive de l’Association nationale des Realtors – la NAR –  qui compte près d’un million d’agents immobiliers américains. Le quart d’entre eux utilise déjà la signature électronique au quotidien pour la gestion des transactions" explique Sébastien François, Country Manager France de DocuSign. C’est cette expérience éprouvée dans les pays anglo-saxons que l’éditeur veut désormais partager en France, au travers de son adhésion à la FNAIM officialisée en février dernier. Deux publics sont principalement visés : d’une part les agents immobiliers bien sûr et d’autre part les fournisseurs de technologies dans le secteur de l’immobilier. Autrement dit, les éditeurs de documents règlementés, logiciels de gestion ou portails immobiliers, tous concernés par la révolution que représente la signature électronique. "Avec les initiatives de la FF2i ou du salon RENT par exemple, on voit la véritable volonté des professionnels de faire le pont entre la dimension "métier" représentée et défendue par la FNAIM et les technologies immobilières" constate DocuSign. Pour l’éditeur, cette adhésion sera également l’occasion de mieux comprendre les spécificités franco-françaises du secteur et d’être au plus près des évolutions juridiques de la profession.

Besoin de pédagogie

 "En France, nous sentons bien cette envie croissante de dématérialiser les échanges dans l’immobilier. Mais nous constatons aussi que les professionnels ont encore besoin d’être rassurés" observe Sébastien François. En effet, de nombreux agents se demandent encore si la signature électronique est légale par exemple. Or une directive encadre cette pratique depuis 1999. Un règlement européen sera en outre appliqué d’ici juillet 2016. "Contrairement aux idées reçues, un mandat ou un compromis de vente peuvent être signés électroniquement en France en toute légalité" rappelle Sébastien François. Tout l’enjeu consiste désormais à accompagner ce changement pour l’intégrer naturellement dans le processus immobilier, afin de fluidifier la relation des agents avec leurs clients et partenaires. L’enjeu pour les agences : gagner un temps précieux, optimiser l’espace dans leurs archives et économiser en impression et en affranchissement. Des arguments d’autant plus forts que la Loi Alur a significativement multiplié les obligations administratives.  

Transférer cet article à un ami