Les Français et l’immobilier : quels impacts de la crise sanitaire ? (étude Optimhome)


Par Christian CAPITAINE | le mercredi 24 juin 2020 | Services pour évaluer
Les Français et l'immobilier - dr
Le réseau Optimhome (1 500 conseillers indépendants) a publié, mardi 23 juin 2020 pour la septième année consécutive, son étude, menée avec l’Ifop, sur la perception des Français concernant le marché de l’immobilier. Quels sont, dans ce contexte de crise sanitaire, leurs projets et leurs attentes ? Quid de leur appétence en matière de mobilité géographique ? Voici les réponses.

Première constat

« Le confinement a accentué le recours au numérique dans les démarches immobilières  ». Une tendance qui se vérifie notamment dans l’intérêt croissant que portent les Français pour les vidéos de présentation des biens immobiliers : entre mars et avril, le pourcentage a gagné 5 points, pour s’établir à 14 %. Autre intérêt marqué : la signature électronique (13 % des Français en avril 2020, contre 8 % en mars). « Cette progression reste à confirmer dans les mois qui viennent », note-t-on dans l’étude.

Deuxième constat

« Chez les vendeurs, le besoin de certitude et de réassurance à court terme s’accroît. » Ainsi au sortir du confinement, 20 % des vendeurs potentiels se sont déclarés « tout à fait intéressés  » par une offre d’achat ferme sous 48h. Cela correspond à 6 points de plus qu’avant le confinement. « Cet intérêt accru pour une vente rapide se manifeste encore plus fortement en agglomération parisienne », notent les auteurs : 30 % sont « tout à fait intéressés », soit +12 points versus mars 2020).

Troisième constat

« Les Français sont, à la sortie du confinement, plus optimistes sur le contexte immobilier, ainsi que sur leur situation personnelle. » Une fois le confinement levé, 45 % de nos compatriotes ont jugé le contexte favorable à l’achat d’un bien immobilier. C’est une hausse de 9 points par rapport aux premiers jours du confinement et un retour au niveau de 2019. « Plus exceptionnel, et signe de sortie d’une période de confinement particulièrement anxiogène, 58 % des personnes interrogées sont optimistes quant à leur propre situation  », soit 6 points de plus par rapport au début du confinement et un score en augmentation de 5 points par rapport à 2019.

Quatrième constat

« Avec le confinement, le télétravail s’est démocratisé. Il pourrait avoir une incidence sur les comportements immobiliers. » 47 % des actifs en poste déclarent pratiquer le travail à distance (ils étaient 39 % en mars 2020). Avec de plus en plus d’actifs ayant fait l’expérience du télétravail, la possibilité d’y avoir recours gagne en importance dans les motivations à la mobilité géographique : elle est une motivation prioritaire pour 23 % des Français, soit 7 points de plus qu’avant le confinement. Par ailleurs 9 % des Français et 15 % des personnes en agglomération parisienne envisagent un nouveau projet immobilier suite à leur expérience du confinement dans un logement inadapté.

Transférer cet article à un ami