4 éléments à étudier pour refaire son logo


Par Séverine Dégallaix | le jeudi 22 février 2018 | Réseaux - Franchise
4 éléments à étudier pour refaire son logo

C’est officiel : votre logo est démodé ou n’envoie plus le message que vous souhaitez faire passer, il est temps de lui donner un coup de jeune. Le problème, c’est que vous ne savez pas par où commencer… Ces 4 recommandations vont vous aider à y voir plus clair.

1- Votre identité : qui êtes-vous ?

La première chose à faire pour une refonte de votre identité visuelle : vous interroger sur cette identité ! Sylvia Hugon, dirigeante de Sash Media, demande : « Etes-vous une agence toute jeune avec un dirigeant à la personnalité atypique que vous souhaitez mettre en avant ? Voulez-vous êtes considéré comme original ou très institutionnel ? » Le brainstorming sera votre outil de choix. N’hésitez pas à impliquer vos collaborateurs, mais attention, dans une certaine limite : « Si 20 personnes sont impliquées, chacune aura son avis sur la couleur, la forme, le sens… Voyez avec celles qui ont le plus d’informations sur l’histoire et les objectifs de l’agence, dont l’avis est le plus pertinent. »

2- L’environnement : que voulez-vous dire ?

La particularité de l’immobilier est son côté énigmatique, voire inquiétant aux yeux des non-initiés : c’est un secteur avec son jargon et ses règles très spécifiques. Le but du logo va donc être de « communiquer clairement et de vulgariser l’expertise afin de la rendre lisible, voire assez fun pour le grand public. On va chercher à être moins rigide, plus compréhensible. » En un coup d’œil, un client potentiel doit comprendre quelle est votre spécialité : type de biens, zone géographique, cible, type de transactions…

3- Votre image : est-elle positive ?

Avez-vous un problème d’image ? Votre positionnement est-il subi ? Manquez-vous de notoriété auprès d’un public en particulier ? Les réponses à ces questions vous aideront à définir votre logo. Elles vous permettront aussi de décider si vous souhaitez tout reprendre à zéro ou s’il vaut mieux partir de l’existant. Cette deuxième option est, selon Sylvia Hugon, « à préférer si votre identité visuelle manque d’esthétisme ou est obsolète mais reste efficace et facilement identifiable, si votre logo représente quelque chose et a une histoire. Dans ce cas, un coup de neuf peut suffire. »

4- L’impact visuel : comment communiquer efficacement ?

Le graphisme est un vrai métier avec ses propres codes. Connaissez-vous la lecture en Z par exemple ? L’œil passe d’abord du coin supérieur gauche au coin supérieur droit, puis de là au coin inférieur gauche, et enfin au coin inférieur droit, à vous de l’utiliser pour faire ressortir les éléments prioritaires. Quant aux couleurs, « le rouge fonctionne parce que cela attire l’œil et confère un côté institutionnel et sérieux. » Avant la validation finale, pensez à demander un regard extérieur : « parfois, un visuel peut avoir un double sens dangereux, il faut l’observer avec du recul, voire un être un peu paranoïaque, afin d’éviter les messages négatifs et risques de détournement. »

Transférer cet article à un ami