Une agence doit-elle être présente sur Twitter ?


Par Benjamin Dusaussoy | le jeudi 16 juin 2016 | Publi-reportage - Portails de petites annonces
Une agence doit-elle être présente sur Twitter ?

Twitter est un canal d'influence reconnu dans de nombreux secteurs d'activité. Pour autant, faut-il être ou ne pas être sur le réseau aux 140 caractères en tant qu'agence ou agent immobilier ? Si oui, comment générer de la visibilité, de l'engagement et attirer des prospects ? Les réponses d'Adrien Guidicelli, community manager pour AVendreALouer.fr.

« Une quinzaine de minutes par jour suffisent pour assurer une présence cohérente sur Twitter », soutient Adrien Guidicelli. Et contrairement à certaines idées reçues, le réseau social n'est pas réservé aux secteurs professionnels spécifiques à l'instar du marketing ou des nouvelles technologies. Pour l'expert des réseaux sociaux, « une agence a tout intérêt à être représentée sur Twitter, un média qui a ses propres spécificités et sert de canal d'influence. »

Incarner son expertise sur Twitter

S'il est possible de mettre en avant les biens immobiliers les plus clinquants d'un portefeuille, Twitter rassemble aussi et surtout des communautés d'abonnés aussi bien de clients potentiels que de spécialistes. « L'agent ou l'agence immobilière pourra faire valoir son expertise auprès de ces publics. Ce canal d'opinion offre la possibilité de donner son avis systématiquement à chaque tweet. » Actualités, conseils sur le secteur comme sur la vie quotidienne d'une recherche immobilière, vie de l'agence... L'influence sur Twitter peut se révéler aussi prégnante en B2B qu'en B2C. Pour réussir, « Twitter sous-entend poster régulièrement pour gagner en crédibilité. Ce qui signifie plusieurs publications par jour pour développer son réseau. Et puisqu'il s'agit d'un réseau de l'instantané, il faut être direct, spontané.»

Optimiser son profil

Par où commencer en tant que néophyte sur la Twittosphère ? « En choisissant bien sa photo de profil et de couverture car ce sont les premiers éléments que les internautes découvriront. La description de la biographie est tout aussi importante et devra comporter des hashtags populaires pour qu'ils puissent apparaître lors de recherches ; un lien vers son site web ; une localisation ainsi qu'un descriptif précis des activités », note Adrien Guidicelli. Ensuite, une fois la ligne éditoriale et la stratégie de publication établie, se mettre à suivre une centaine de comptes au minimum, influents et de différents horizons ciblant l'immobilier : médias, particuliers, professionnels ou encore, les comptes officiels de personnalité publique du secteur... « Le but étant de montrer que son compte est actif et animé. »

Engager la conversation

Adrien Guidicelli conseille enfin : « de ne pas hésiter à aller engager la conversation avec ses followers. De quoi nouer des contacts avec des prospects relativement facilement. » Certes plus chronophage mais aussi plus engageant, cette pratique supprime la distance que l’on retrouve traditionnellement dans le digital. A noter enfin, Google et Twitter ont conclu un partenariat permettant aux messages publiés sur ce dernier d’apparaître dans les résultats du moteur de recherche. De quoi booster son référencement naturel !

Transférer cet article à un ami