Ubimmo : un nouveau site de location qui mise sur la géolocalisation


Par Gaëlle Fillion | le mardi 01 septembre 2015 | Portails de petites annonces
Ubimmo : un nouveau site de location qui mise sur la géolocalisation

Un portail d’offres géolocalisées couplé à un dispositif de dématérialisation du dossier locataire, c’est le positionnement original qu’a choisi la start-up bordelaise Ubimmo, qui vient de faire son entrée sur le marché déjà bien saturé de la petite annonce immobilière. Son autre atout charme : un modèle de rémunération à la performance.

Une solution unique pour particuliers et professionnels

Frédéric Laclau a passé 8 ans dans l’immobilier. "90 % des demandes de contact portent sur l’emplacement des biens" constate-t-il. En matière de location, il fustige par ailleurs la fastidieuse tâche du traitement des dossiers de candidature… "Un temps mort" selon lui. Il s’associe alors à un développeur parisien pour créer Ubimmo. Objectif : mettre en relation bailleurs et candidats locataires autour de services innovants. L’agent peut déposer ses annonces grâce à un process de saisie simplifié. "Il renseigne également l’emplacement exact du bien et la date de disponibilité" explique Frédéric Laclau. D’ici 3 mois, le site prévoit d’intégrer des passerelles avec les logiciels de multidiffusion. "Nous avons surtout sollicité des professionnels pour le moment, car nous savons que notre développement commercial passe d’abord par les agences" observe-t-il.  

Un outil d’accompagnement à la location

De son côté, le candidat peut constituer un unique dossier en ligne en téléchargeant les pièces généralement requises. Le bailleur reçoit ainsi automatiquement des profils de locataires intéressés, pré-qualifiés par niveau de revenus. A terme, la start-up entend en outre proposer un service de  certification des dossiers, à l’image de son concurrent direct Ommi, ou du service BePrems. Le bailleur peut diffuser un nombre illimité d’annonces sur le site ; il payera en revanche entre 8 et 10 euros TTC s’il souhaite visualiser toutes les candidatures reçues pour une même annonce. Lancé il y a quelques semaines seulement, le site ne compte pour l’instant que 150 annonces majoritairement situées à Bordeaux. La start-up compte développer Paris en septembre, puis vise les autres grandes villes françaises en 2016. "Nous aborderons le marché de la transaction dans un second temps, avec un système qui conserve les bienfaits de la géolocalisation sans ses méfaits pour les agents" conclut Frédéric Laclau.

Transférer cet article à un ami