"SeLoger et Logic-Immo.com évoluent de manière croisée"


Par Aurélie Tachot | le vendredi 19 avril 2019 | Portails de petites annonces
"SeLoger et Logic-Immo.com évoluent de manière croisée"

Il y a plus d’un an, SeLoger et Logic-Immo.com – auparavant concurrents – se rapprochaient pour donner lieu à une nouvelle entité de 800 collaborateurs. En 2019, les synergies devraient se multiplier entre les sociétés sœurs, notamment sur le volet produit. La road map de Bertrand Gstalder, président du directoire du groupe SeLoger. 

Votre maison mère – le groupe Axel Springer – a racheté Logic-Immo.com il y a plus d’un an. Des synergies ont-elles été développées ? 

Nous avons repris Logic-Immo.com en février 2018 dans l’optique de poursuivre les activités de chacune des deux entreprises et de créer le premier groupe de portails immobiliers en France. Depuis trois mois, nos deux organisations évoluent de manière croisée, via nos équipes administratives, commerciales, marketing, service client et produit. A l’horizon de l’été, Logic-Immo.com et SeLoger disposeront d’une force commerciale globale. Elle sera hybride, c’est-à-dire composée de commerciaux sur le terrain et de conseillers au siège de Paris. Nous souhaitons conserver nos deux marques leaders dans l'immobilier ainsi que nos verticales hyper-spécialisées dans le luxe (Lux-Résidence et Belles Demeures), le neuf, la construction et les bureaux et commerces (Agorabiz), qui couvrent près de 50 millions de visites mensuelles. Nos deux sites « porte-avion » sont complémentaires en matière de couverture régionale : Logic-Immo.com est très présent dans le Sud-est, à Lyon, en Normandie… Les points de force de SeLoger sont plutôt dans les grandes agglomérations, notamment en Ile-de-France. Seuls 18 % de l’audience est commune aux deux portails. 

Quelles sont les priorités stratégiques pour 2019 ? 

Il y a trois ans, nous avons initié un plan de transformation pour la marque SeLoger, axé sur trois points. Le premier est le développement permanent de la marque, qui se concrétise par exemple en ce moment par le sponsoring de l’émission « The Voice » sur TF1. Le second est le développement de nos portails et applications via nos équipes produits combinant désormais 350 personnes. Aujourd’hui, notre application IOS est non seulement l'application spécialiste la plus téléchargée, mais également la mieux notée par les utilisateurs. Le dernier axe est la data. En 2018, nous avons construit une équipe capable de développer des outils innovants. 2019 sera une année où nous serons en phase d’accélération sur ce sujet. Les futures améliorations viseront par exemple à renforcer notre moteur d’estimation en ligne, notre référentiel des prix immobiliers, la recommandation d’annonces lors d’une recherche immobilière… Ce travail sur la data nous permettra de personnaliser l’expérience de nos internautes. Notre dernière priorité est également de nous concentrer sur les vendeurs : nous souhaitons aider les agents immobiliers à capter davantage de mandats, face à des vendeurs de plus en plus digitaux.

Comment favoriserez-vous cette prise de mandats ? 

La captation de mandats passe d’abord par la valorisation d’une expertise locale. C’est dans ce sens que nous avons lancé un pack « visibilité vendeur », qui offre une meilleure exposition des agents immobiliers auprès des vendeurs intentionnistes. En février, nous avons également dévoilé un pack « contacts vendeur » qui consiste à proposer, aux agents immobiliers, des contacts de futurs vendeurs que nos conseillers ont préalablement qualifiés. C’est une opportunité de lead supplémentaire pour les agents immobiliers. Certains acteurs ont récemment perçu notre campagne TV comme une critique envers les agents immobiliers. C’est pourtant l’inverse : nous sommes convaincus qu’un particulier ne peut pas réaliser une estimation tout seul et qu’il a besoin d’un accompagnement professionnel lors de la vente de son bien. Notre rôle en tant que portail spécialisé est bien de les guider vers les agents immobiliers. C’est toujours dans cet objectif que nos solutions, qui sont choisies par 2000 professionnels, sont créés, aussi bien côté SeLoger que Logic-Immo.com 

Quelles nouvelles technologies pourraient bientôt trouver leur place sur SeLoger ?

La visite virtuelle, la visite en 3D et la photo professionnelle sont des tendances qui datent déjà de quatre ans. Et pourtant, dans les usages, elles ne sont pas encore totalement intégrées dans le quotidien des agents immobiliers. Aujourd’hui, nous diffusons encore trop d’annonces sans aucune photo ou sans photo de qualité professionnelle. Le marché n’est donc pas encore mature sur ces éléments attendus par l'utilisateur. Nous proposons la géolocalisation des biens depuis octobre 2015. Pourtant, le volume de biens géolocalisés à l’adresse précise sur une carte reste faible, quels que soient nos sites. Le volume de biens géolocalisés partiellement progresse nettement mais reste, lui aussi, insuffisant. Les réseaux d’agents mandataires sont par exemple plus enclins à jouer le jeu de la géolocalisation que les agents indépendants, encore réticents. Sur ce sujet aussi, cela progresse mais cela prend beaucoup de temps.

Ceux qui s'y plongent en profitent pleinement, notamment par un meilleur classement de leurs annonces. J’identifie toutefois quelques tendances futures qui devrait impacter notre marché, dont l’intelligence artificielle, la personnalisation de l'expérience et la voix. L’été dernier, nous avons lancé la recherche vocale via l’enceinte Google Home. Ce mode de recherche sera vraisemblablement un élément clé dans l’avenir.

Transférer cet article à un ami