Roooffer centralise les recherches des acquéreurs


Par Calixte de Procé | le lundi 03 juin 2019 | Portails de petites annonces
Roooffer centralise les recherches des acquéreurs

Roooffer propose un service de mise en relation entre les acquéreurs ou les locataires et les agences immobilières. 100% gratuite pour les particuliers, la plateforme est actuellement testée à Aix-en-Provence et sa région, mais pense déjà au marché international. Explications avec Thomas Chabert, co-fondateur de Roooffer.  

Comment est née la plateforme Roooffer ? 

Lors d’une recherche immobilière, j’ai été confronté à une problématique : à chaque fois que j’allais voir une agence, on m’invitait à faire une étude de besoins. Chaque rendez-vous était laborieux, répétitif et long ! Personnellement, je suis issu d’une formation en finance et en création d’entreprise. Avec mon associé Fabien Gréard, qui est développeur, nous avons donc réfléchi à un outil capable de fluidifier les procédures pour les acquéreurs et les locataires. Nous avons créé Roooffer, un espace permettant de lister tous ses critères de recherche, d’être mis en relation directement avec des professionnels et d’être accompagné jusqu’à l’acte notarial. Nous avons lancé le pilote de Roooffer sur la zone Aix / Marseille en mai 2019. D’ici le mois d’octobre, nous espérons avoir une base de 400 personnes en recherche de biens. Nous avons évalué notre point d’équilibre à environ 2000 utilisateurs en recherche. Pour nous faire connaître plus rapidement, nous lançons une campagne de référencement payant sur Google et Qwant, tout en développant notre présence sur Facebook. 

Comment fonctionne votre plateforme ? 

La première étape est de remplir un formulaire pour indiquer ses demandes de base : superficie, nombre de salle de bain, type de cuisine ou encore services particuliers. On cherche également quelques demandes plus précises, comme par exemple savoir si la personne accorde plus d’importance à la sécurité, au confort de vie ou aux facilités d’entretien. Cela prend entre trois et cinq minutes. Puis, un algorithme calcule environ 140 critères sur la base des réponses données. Par exemple, si la personne coche les cases « confort » et « haut de gamme », nous calculons que cette dernière recherche un appartement disposant d’un visiophone, d’un environnement calme et du chauffage au sol. Bien entendu, la personne peut ensuite repasser sur tous ces critères pour les valider ou non. Par la suite, cette recherche est diffusée à l’ensemble des professionnels de la zone géographique que nous avons identifiés. Si le bien recherché n’existe pas, la plateforme met le client en lien avec un promoteur afin de le bâtir. Le premier objectif est de satisfaire l’acquéreur ou le locataire. À terme, c’est également que les agences arrêtent de poster des annonces et qu’elles passent par notre base de données pour chercher un acquéreur. 

Quel est votre modèle économique ? 

Notre service est gratuit pour les acquéreurs, et il le restera. Pour les professionnels, nous proposons une tarification par crédit car les biens n’ont pas tous la même valeur. Chaque tranche de 200 000 euros coûte un crédit, payé uniquement en cas de vente. Le professionnel peut choisir de souscrire à un abonnement (99 euros par mois, qui équivaut à 10 crédits) ou payer « au crédit » (1 crédit vaut 20 euros). Avec ce modèle, nous souhaitons étendre notre zone géographique. Aujourd’hui, nous sommes déjà en lien avec 11 agences immobilières et référencés chez 3 promoteurs ainsi que 8 mandataires sur notre zone pilote. L’objectif est bien évidemment de remonter jusqu’aux têtes des réseaux immobiliers. Nous nous intéressons aussi aux étrangers qui recherchent un bien en France. 

Transférer cet article à un ami