"Le prix des annonces dépend des régions", Tim Pittevils, ImmoRegion


Par Aurélie Tachot | le vendredi 17 juillet 2015 | Portails de petites annonces
"Le prix des annonces dépend des régions", Tim Pittevils, ImmoRegion

Grâce à un positionnement régional, à un modèle de diffusion d’annonces gratuites et au soutien de REA Group – sa maison mère cotée en bourse – le portail d’annonces ImmoRegion devrait faire parler de lui sur le marché immobilier français. Les explications de Tim Pittevils, son directeur général.

Quel est le positionnement d’ImmoRegion ?

ImmoRegion appartient au groupe luxembourgeois atHome, qui a été racheté en 2007 par le groupe australien REA, lui-même présent dans six pays, au travers de 13 portails immobiliers. Le site a été lancé en France en 2010, d’abord en Alsace, en Lorraine puis, en 2014, en Nord-Pas-de-Calais et en Pays-de-la-Loire. Notre volonté est d’être le partenaire régional des particuliers et des professionnels, en leur proposant une offre exhaustive. Nous estimons que chaque région dispose d’un marché différent et qu’il est donc important de répondre aux besoins de nos clients français de manière locale, au travers d’une équipe d’une vingtaine de personnes connaissant parfaitement leur territoire.

La presse quotidienne régionale, qui publie des annonces immobilières, est-elle l’un de vos concurrents ?

Pas vraiment, dans la mesure où nous abordons le marché différemment. En tant que pure-player digital, nous touchons une cible beaucoup plus large. Contrairement à la presse quotidienne régionale, nous sommes présents sur tous les formats digitaux, y compris sur les smartphones, les tablettes et bientôt l’Apple Watch, via notre application mobile. Notre expertise sur Internet nous permet, par ailleurs, de créer des sites web pour les agences immobilières, de proposer un outil de valorisation pour collecter efficacement des mandats ainsi qu’une application mobile qui permet aux agents de publier leurs annonces et de consulter la galerie de leurs biens lorsqu’ils sont sur le terrain.

Comment cet ancrage régional se traduit-il dans les offres que vous proposez aux professionnels de l’immobilier ?

Nos modèles varient en fonction des régions où nous sommes présents. Par exemple, pour le Nord-Pas-de-Calais et les Pays-de-la-Loire, nous proposons aux professionnels de l’immobilier de publier gratuitement leurs biens sur notre site. Pour ces deux régions, seuls nos services optionnels sont payants, c’est-à-dire ceux permettant aux agences de se différencier, de valoriser certaines annonces dans la liste des résultats au travers de photos plus grandes, de mieux référencer leurs biens ou de gagner en visibilité via des bannières et des displays… A l’inverse, pour l’Alsace et la Lorraine, la diffusion d’annonces est payante et s’approche davantage du modèle choisi au Luxembourg.

Quelle est votre ambition en France ?

Devenir le portail n°1 dans les régions que nous couvrons, toujours en jouant la carte de la proximité, qui nous permet d’adapter notre communication aux besoins des territoires. Nous envisageons également de continuer notre expansion en France, aussitôt qu’une opportunité intéressante se présentera. Grâce à l’appui du groupe REA, qui a une vision internationale de l’immobilier, nous pouvons facilement anticiper les besoins des professionnels français. C’est la raison pour laquelle nous allons continuer à investir dans l’innovation et se laisser la possibilité de lancer, dans l’Hexagone, des services qui ont fait leurs preuves en Australie, où le marché est plus mâture.

Transférer cet article à un ami