La FF2i prend de la hauteur sur le sujet de l'innovation


Par Aurélie Tachot | le mardi 05 juillet 2016 | Portails de petites annonces
La FF2i prend de la hauteur sur le sujet de l'innovation

L’innovation n’est pas qu’un mot à la mode pour la FF2i ! A l’occasion de son forum qui a rassemblé 180 professionnels de l’immobilier, la Fédération a invité quelques experts à venir échanger sur la digitalisation, la disruption et la technologie. Des sujets qui ont permis aux participants de prendre de la hauteur sur les pratiques d’aujourd’hui, mais surtout de demain.

La transformation digitale est en marche auprès des acteurs de l’immobilier. Pour le prouver, la FF2i a invité plusieurs experts du sujet, à son forum, qui s’est déroulé la semaine dernière à Paris. En plus d’être "inspirant", "enrichissant" et "incitatif" selon les propres mots des participants, ce moment a permis de donner un écho à des initiatives du terrain. Le promoteur Icade a, par exemple, levé le voile sur quelques uns de ses projets. "Nous avons créé un Hub, qui est aujourd’hui composé de 450 collaborateurs d’Icade. Leur rôle est d’échanger et de challenger leurs compétences sur plusieurs thématiques dont la ville et le logement de demain", a expliqué Marianne De Battisti, en charge de l’innovation chez Icade. Un club "a-hiérarchique" rapidement rejoint par une dizaine de start-up que le groupe a choisi d’incuber et qui a donné lieu à des projets innovants sur la gestion intelligente des déchets, la modularité des logements, l’acculturation digitale... Pour répondre aux besoins des travailleurs nomades ainsi qu’aux équipes projet souhaitant ponctuellement travailler en dehors du cadre de leur entreprise, Icade a, par exemple, lancé Smart Desk, une offre de bureaux nomades ouverts à tous et implantés dans des bâtiments dont le groupe est propriétaire. Des espaces de travail particulièrement souples qui devraient bouleverser les fondations de l’immobilier d’entreprise.

L’innovation à l’épreuve des usages

De plus en plus plébiscitée, l’approche d’ouverture, qui consiste à s’inspirer de l’univers des start-up pour réinventer ses pratiques, est une excellente méthode pour flairer les futures tendances. Notamment pour les grands acteurs du marché, qui n’ont pas l’agilité des jeunes pousses. Yannick Pons, fondateur de W3 Classifieds (la maison mère de Vivastreet et d’Easyroommate) croit beaucoup dans cette stratégie. "Nous donnons, aux start-up, l’accès à nos compétences et à notre réseau international. Cette approche nous permet de nous ouvrir aux autres, de nous inspirer de leurs modèles et ainsi d’avoir toujours un temps d’avance", a témoigné l’entrepreneur. Un raisonnement pertinent lorsqu’on voit la vitesse avec laquelle les nouvelles technologies émergent et impactent les fonctionnements, notamment dans l’immobilier. Mais qui est loin d’aboutir nécessairement sur un succès. Car, si elles sont omniprésentes, "ces technologies à elles seules ne suffissent pas à susciter cette innovation", selon Bertrand Petit, président du réseau de veille Innocherche. Ce sont les usages que les outils génèrent qui déterminent s’il y a, ou non, de l’innovation", a-t-il nuancé. Les exemples d’entreprises ayant innové par l’usage ne manquent pas : AirBnB, BlaBlaCar… Des sociétés disruptives qui ont toutes su passer à l’ère de la désintermédiation et de l’économie partagée.

Transférer cet article à un ami