MySpotiHome connecte les copropriétaires et les syndics


Par Clara Phan | le lundi 26 mars 2018 | logiciels de syndic
MySpotiHome connecte les copropriétaires et les syndics

Selon Sébastien Baer, CEO de MySpotiHome, les professionnels de la gestion immobilière ne tirent que peu de reconnaissance de leur travail et les copropriétaires sont, quant à eux, souvent contrariés. Il nous dévoile son application mobile qui, en concentrant toutes les démarches, facilite la communication entre les syndics et les copropriétaires.

D’où vous est venue l’idée ?

J’ai travaillé durant 20 ans dans le domaine du digital avec mon associé. Le projet est né d’un constat : dans nos immeubles respectifs, les informations ne circulaient pas bien. Nous sommes donc partis du point de vue d’un utilisateur puis, avec notre expertise, nous avons approfondi les difficultés rencontrées par les syndics. Les habitants n’ont pas une bonne opinion de leurs syndics : il y a peu d’échanges car ils n’ont pas le temps et sont souvent pris dans le feu de l’action. Face à cela, mais aussi pour rendre les immeubles plus conviviaux, nous avons axé l’application autour d’une plateforme de gestion des incidents et d’un système de messagerie.

Quelles fonctionnalités l’application offre-t-elle pour les syndics ?

Les gestionnaires sont souvent sollicités plusieurs fois pour les mêmes problèmes. Notre solution permet de faire une synthèse. Pour déclarer un incident, l’utilisateur accède à plusieurs catégories et peut joindre des photos. Le gestionnaire de la copropriété reçoit alors une notification qui lui donne accès au back office, ce qui indiquera aux habitants qu’il a accusé réception du problème. Cela évite les redondances dans la transmission de l’information. Le syndic peut ensuite clôturer l’incident en indiquant son statut ou informer sur les suites à donner via des commentaires. Nous proposons également des outils de mesure pour voir quels éléments posent souvent problème. Un compteur d’incident par copropriété peut être mis à disposition pour voir si, par exemple, une chaudière récalcitrante a besoin d’être changée.

Quelles améliorations projetez-vous ?

Notre application est actuellement diffusée auprès d’une dizaine de syndics, avec 300 utilisateurs et 60 copropriétés en test. Nous travaillons à partir des retours de nos clients. Les utilisateurs saluent l’ergonomie de cet outil et sa rupture avec les logiciels classiques. Nous allons étendre ses fonctionnalités, notamment à la gestion locative ce qui permettra d’intégrer tous les portefeuilles de nos clients. Il sera également bientôt possible de relancer les prestataires missionnés lorsque les démarches n’ont pas abouti. Nous souhaitons aussi permettre à ces prestataires d’accéder à notre application afin qu’ils puissent signaler eux-mêmes la résolution du problème.

Transférer cet article à un ami