RGPD : ce qu’il faut savoir pour bien se préparer


Le vendredi 09 mars 2018 | Publi-reportage - Logiciels de transactions
RGPD : ce qu’il faut savoir pour bien se préparer

Le compte à rebours est lancé ! A compter du 25 mai prochain, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD, entrera en vigueur. Un nouveau cadre juridique que la profession immobilière ne peut se permettre d’ignorer. Quelles sont les règles à connaître et quelles précautions prendre ? Le point avec Arnaud Weber, directeur technique au sein de La Boite Immo.

RGPD, késako ?

"Cette nouvelle réglementation, imposée par l’Union européenne, a pour objectif de protéger la vie numérique des consommateurs", explique Arnaud Weber. Comment ? A compter du 25 mai prochain, les professionnels auront pour obligation d’indiquer aux utilisateurs l’usage qui sera fait des données personnelles récoltées (nom, prénom, IP, numéro de téléphone, email, profession, centre d’intérêt…). "Au-delà de cette transparence, les agences immobilières devront également protéger les données à caractère personnel qu’elles détiennent", ajoute le directeur technique.

RGPD, mode d’emploi

Le RGPD implique de nombreux changements dans la gestion des données clients exploitées quotidiennement par les agences immobilières :

- L’obligation d’informer sur l’usage des données récoltées sur le site web, dans le CRM, sur l’ensemble des supports numériques mais aussi sur tous les documents papiers tels que les contrats par exemple. Outre les mentions légales, le professionnel de l’immobilier doit récupérer l’accord explicite de l’utilisateur quant à la récolte de ces données.

- L’obligation de prévenir les utilisateurs si la sécurité des données est compromise dans la cadre d’un usage frauduleux par exemple. "Si le fait d’avoir une compromission des données n’est pas un délit, le fait de ne pas en informer les utilisateurs le devient", précise Arnaud Weber.

- L’obligation de mettre à disposition de l’utilisateur l’ensemble des données le concernant, mais également de lui donner le moyen de supprimer ou d’anonymiser les données. Suite à la réception de la demande de suppression par le propriétaire des données, le délai maximum pour accéder à la demande de suppression des données est de 30 jours. "La loi précise toute de même qu’un professionnel a le droit de conserver les données si ces dernières sont indispensables pour le bon fonctionnement de l’agence", rassure le directeur technique. 

Quelles sanctions ?

"Attention, le non-respect de la règlementation sur la protection des données personnelles peut vous coûter très cher", rappelle Arnaud Weber. Les entreprises encourent en effet des amendes pouvant s'élever à 20 millions d'euros ou jusqu'à 4 % de leur chiffre d'affaires annuel global.

La Boite Immo dans les starting-blocks !

"Nous allons modifier l’ensemble des sites de nos clients afin de récupérer le consentement explicite des internautes et nous travaillons également la mise à jour de l’ensemble des documents et sur de nouveaux systèmes de sécurité au sein de notre logiciel. Enfin, nous allons proposer prochainement une refonte de l’espace propriétaire qui répondra aux exigences de visibilité des données et du droit à l’oubli", conclut Arnaud Weber. 


Retrouvez toutes les informations sur la RGPD et les initiatives de la Boite Immo

Transférer cet article à un ami