Quelles perspectives pour la Proptech en 2019 ?


Par Gaëlle Fillion | le vendredi 21 décembre 2018 | Logiciels de transactions
Quelles perspectives pour la Proptech en 2019 ?

Dans l’immobilier, l’écosystème de start-up est en effervescence. En France, l'année 2018 a notamment été marquée par les levées de fonds de Meero, d’HabX ou de Proprioo. Les investissements vont-ils continuer à croître en 2019 ? A priori, le contexte est favorable, en particulier pour les technologies liées à l’intelligence artificielle, à la blockchain ou à l’Internet des objets.

En juillet 2018, la plateforme Meero, qui a fait ses classes dans le secteur de la photo immobilière, levait 45 millions de dollars. Un chiffre peu commun dans la Proptech française, plutôt habituée à des tours de table à 6 ou 7 chiffres. Parmi les autres opérations marquantes cette année, citons les 5 millions d’euros récoltés par l’agence immobilière digitale Proprioo en mai ou les 10 millions d'euros levés en février par la start-up HabX, qui permet à des acheteurs de créer leur logement neuf sur-mesure avant la phase de construction. Rien à voir toutefois avec les sommes levées outre-Atlantique, qui se comptent parfois en milliards, à l’image du géant américain du coworking WeWork, par exemple.

Des investissements en hausse mais des frontières floues

 

"En 2017, 41 levées de fonds avaient été recensées dans la Proptech française, soit 106 millions d’euros au total. Cette année, nous devrions arriver à 160 millions d’investissements, mais probablement à travers moins d’opérations", explique Jérôme Revy, consulting associate chez Property Business Accelerator. Autrement dit, les investisseurs semblent avoir misé plus gros auprès d’un nombre plus réduit de bénéficiaires, privilégiant les levées de fonds de série A aux phases d’amorçage. Des chiffres qui restent toutefois relatifs tant le périmètre exact de la Proptech est difficile à circonscrire. Entre les solutions de financement de l’immobilier, celles qui servent la construction, la gestion ou la transaction, les services digitaux associés, les modèles à cheval sur deux marchés… l’écosystème est trop disparate pour s’enfermer dans une définition commune.

2019 : année record en termes d’investissements ?

"La Proptech suit la même tendance que la Fintech il y a 10 ans ou que l’Insurtech il y a 5 ans", constate Minh Q. Tran, managing partner de Proptech Capital, un nouveau fonds couplé à un accélérateur géré par Odysseus Alternative Ventures. Selon lui, ce marché est particulièrement attractif pour les start-ups et pour les investisseurs car plusieurs planètes sont alignées. "L’immobilier est un secteur très règlementé, où beaucoup d’argent est immobilisé. De plus, ce marché s’appuie sur des technologies relativement obsolètes et il a pris du retard en matière de digitalisation de ses process", observe le financier. Un terreau fertile donc. Le lancement récent de plusieurs fonds spécialisés dans l’immobilier, dont Real Estech ou Proptech Capital, ainsi que la multiplication des fonds de corporate venture (Nexity, Vinci, Bouygues, etc.), invitent à penser que les investissements ne se tariront pas en 2019. Sans compter les fonds généralistes et les business angels, qui continueront à mettre la main à la poche. "A mon sens, au moins 200 millions d’euros au total devraient être investis l’an prochain dans la Proptech sur des opérations en France", parie Jérôme Revy.

Quels domaines auront le vent en poupe ?

Parmi les tendances qui tireront leur épingle du jeu, l’intelligence artificielle au service des données arrive en tête. "Celui qui parviendra à devenir le Bloomberg de la donnée immobilière gagnera une énorme bataille. Beaucoup de start-up challengent les providers actuels avec de nouvelles sources et de nouveaux algorithmes", observe Minh Q. Tran. Les objets connectés liés à l’approche du smart building devraient également attirer les regards et les investissements. "Beaucoup de dossiers proposent d’apporter de meilleurs services dans les bureaux et/ou les logements et une meilleure rentabilité grâce aux objets connectés. La vision du coliving prend de l’ampleur", ajoute-t-il. Enfin, les plateformes blockchain commencent à sérieusement intriguer les investisseurs. Un des enjeux : réduire les délais de transaction en fluidifiant et en liquidifiant le marché. "Un peu partout dans le monde, des plateformes proposent de tokeniser une partie des assets pour les offrir à des investisseurs", conclut Proptech Capital. En vue pour 2019, des innovations de rupture, donc. 

Transférer cet article à un ami