Paroles d'expert : 4 infos à retenir sur le Big Data


Le mercredi 03 juin 2015 | Publi-reportage - Logiciels de transactions
Paroles d'expert : 4 infos à retenir sur le Big Data

Alors que le concept de Big Data est aujourd'hui dans toutes les bouches, le secteur de l'immobilier n'échappe pas à la règle : "la grosse donnée" est désormais l'élément incontournable pour tout bon agent qui se respecte ! Le point avec Jonathan Kowalski, responsable R&D au sein de la web agency La Boite Immo.

1. Une exploitation encore trop limitée 

"Nous avons accumulé ces deux dernières années plus de données que depuis la découverte du feu", rappelle en préambule Jonathan Kowalski. Si le volume de mégadonnées est aujourd'hui incommensurable, il n'en reste pas moins inexploité. Un fait dommageable, notamment pour le secteur de l'immobilier pour qui le développement de l'analytique peut devenir une véritable plus-value. L'immobilier d'aujourd'hui n'est, en effet, plus seulement une affaire de relations et de terrain, mais aussi de détention de l'information. 

2. Des informations adaptées au secteur immobilier

"Au sein de ces données exploitables, trois types d'informations vont être particulièrement intéressants pour les agents immobiliers : les informations sur la vie locale, celles relatives aux biens, et enfin, celles qui concernent les personnes ayant un projet immobilier", explique le responsable R&D. Les données sur la vie locale permettent aux futurs acheteurs de mieux connaître la vie d'un quartier : écoles, commerces, moyens de transport à proximité... Même si elles sont encore relativement limitées en France, les données sur les biens permettent, quant à elles, de proposer des estimations au plus près de la réalité. "Aux Etats-Unis, où cette pratique est légale, une start-up comme Porch, par exemple, a mis en place des partenariats avec de grands sites américains afin de proposer aux acheteurs un historique des biens", explique Jonathan Kowalski. Enfin, toujours aux Etats-Unis, des sociétés utilisent des données issues, par exemple, des réseaux sociaux pour identifier le profil d'un acheteur, connaître ses goûts et lui proposer le bien qui lui sera le mieux adapté. 

3. Un accompagnement indispensable

"La bonne exploitation du Big Data relève, comme son nom l'indique, de l'analyse d'une très grande quantité de données et ne peut se faire d'une manière artisanale en restant seul dans son coin", rappelle le responsable R&D. Pour être pertinentes, les données doivent en effet être mises à jour en temps réel, et il est donc vivement conseillé de se tourner vers une société spécialisée vers le sujet. La Boite Immo propose, par exemple, une option Big Data permettant une analyse des données par quartier.

4. Devenir expert du Big Data

"On ne le répètera jamais assez : l'information sert à la décision. Le Big Data est donc un outil formidable que l'agent immobilier ne doit pas hésiter à exploiter pour rentrer de nouveaux mandats", met en avant Jonathan Kowalski. Mais pour être crédible, l'agent immobilier doit devenir un véritable expert du Big Data afin de mettre en avant son professionnalisme et sa bonne connaissance du secteur. "Ces données sont tellement volumineuses qu'elles sont parfois difficiles à appréhender pour le futur acheteur, l'agent immobilier doit donc profiter cet écueil pour se rendre indispensable et lui apporter une véritable plus-value en analysant pour son client l'ensemble des informations disponibles", conclut le responsable R&D.

Transférer cet article à un ami