Hello Syndic réconcilie propriétaires et syndics


Par Calixte de Proce | le lundi 05 novembre 2018 | logiciels de syndic
Hello Syndic réconcilie propriétaires et syndics

Faire du syndic de copropriété un service efficace en proposant une gestion transparente des copropriétés ; tel est l’objectif de la start-up parisienne Hello Syndic. Eytan Koren, co-fondateur, revient sur la création de cette entreprise, son modèle et ses objectifs à moyen terme.  

Comment est né Hello Syndic ?

Le projet a démarré en 2016 et la société a été créée début 2017. Initialement, nous avons constaté une insuffisance de la qualité de services dans le monde du syndic et dans leur digitalisation. Ce n'est pas uniquement la faute des syndics, mais aussi de la législation qui encadre toutes ces démarches. En effet, la loi de 1965 est assez rigide sur les questions de délais et de supports. Par exemple, pour convoquer une assemblée générale, nous sommes obligés de passer par le recommandé. L'objectif de Hello Syndic est donc de proposer des solutions complémentaires qui facilitent la réactivité et la digitalisation des services de syndic.

Quels services proposez-vous pour simplifier la gestion de la copropriété ? 

En matière de communication, nous avons un outil phare, émanant d'une demande des copropriétaires : la plateforme SMS. Plutôt que d'envoyer un e-mail ou de téléphoner, de nombreuses personnes utilisent maintenant les SMS pour communiquer. Ce moyen facilite énormément la remontée rapide d'informations. De plus, nous proposons une comptabilité entièrement dématérialisée. Il existe une obligation légale stipulant que toutes les factures doivent être mises à disposition dans les locaux du syndic. Mais, en 2018, il est également très pratique de proposer aux intéressés de consulter ces documents à distance.

Quel est votre modèle économique ?

Il est assez classique : nous signons des contrats de copropriété, sans chercher à sur-facturer des prestations exceptionnelles. La nouveauté, c'est que nous proposons exclusivement des contrats d'un an pour ne pas enfermer les copropriétés dans un seul service. De plus, nous ne sommes pas un syndic 100 % en ligne. Nous combinons la digitalisation pour les tâches qui relèvent de l'administratif et de la comptabilité, et le physique, via notre équipe de 12 personnes, pour la gestion de copropriété et le service client. À la fin de l’année 2018, nous gérerons environ 200 copropriétés à Paris. En 2019, nous commencerons nos activités à Lyon et, à long terme, nous avons vocation à couvrir les grandes villes françaises. 

Transférer cet article à un ami