Rachat de BeezBeez, le spécialiste de la multidiffusion des annonces à l’internationale


Par Gaëlle Fillion | le jeudi 04 avril 2013 | Logiciels de multi-diffusion
Rachat de BeezBeez, le spécialiste de la multidiffusion des annonces à l’internationale

Gérard Paratte, fondateur et actionnaire majoritaire du portail suisse ImmoStreet.ch vient de faire l’acquisition de BeezBeez, à travers sa société EdenHome SA créée pour l’occasion. Pionnier sur le marché des solutions de multidiffusion d’annonces immobilières à l’international, la startup française BeezBeez change de nom et revoit ses ambitions sur un marché en plein boom.

Avant son rachat, BeezBeez commercialisait une offre baptisée EdenWay : un dispositif de diffusion d’annonces auprès d’un réseau d’une trentaine de portails immobiliers dans 22 pays, principalement en Europe et en Amérique du Nord. Parmi eux, SeLoger ou AVendreALouer en France, mais aussi les géants Realtor aux USA, ou Immobiliare en Italie. Sur le modèle du sharing, les sites partenaires proposent une option multidiffusion internationale à leurs clients - agences ou particuliers – dont la moitié du montant revient à la startup. "Le marché est exponentiel. Jusque-là, nous n’avions pas la capacité commerciale et technique pour intégrer toutes les demandes"  explique Laurent Conrad-Bruat, fondateur de BeezBeez qui conserve les rennes de la nouvelle structure. Le montant du rachat n’a pas été communiqué.

"Devenir la première plateforme immobilière  internationale au monde"

EdenHome - qui a racheté  le savoir-faire technologique et le portefeuille de clients de BeezBeez - compte investir 1 million de francs suisses (830 000 euros) pour assurer son développement. Objectif : rassembler plus de 100 portails internationaux dans les 18 prochains mois. "Nous sommes en train de signer en Asie et en Amérique du Sud, et avons des prospects au Moyen Orient" ajoute Laurent Conrad-Bruat. L’équipe de 6 personnes basée en France est maintenue. Elle bénéficie désormais du support d’autres ressources basées à Lausanne, pour assurer notamment le développement marketing de l’entreprise.

Un marché dynamique

"Au lancement de BeezBeez en 2006, le terrain était vierge. Nous avons dû évangéliser tout le monde. Aujourd’hui, la machine s’emballe" constate Laurent Conrad-Bruat. La concurrence reste toutefois particulièrement faible. L’occasion pour l’investisseur suisse d’intégrer un marché porteur sans trop de risques ? Les transactions internationales semblent en effet très bien résister à la crise. "Le Realor (équivalent américain de la FNAIM) parle d’une progression de plus de 20 % des transactions internationales aux USA " conclut Laurent Conrad-Bruat.

 

 

Transférer cet article à un ami