« Nos agents vont orienter nos clients vers les travaux de rénovation énergétique adaptés » Christine Fumagalli, Orpi


Le mardi 17 septembre 2019 | Logiciels de gestion
« Nos agents vont orienter nos clients vers les travaux de rénovation énergétique adaptés » Christine Fumagalli, Orpi - D.R.

Les enjeux énergétiques occupent une place de plus en plus stratégique dans les projets immobiliers. Les agents immobiliers peuvent ainsi ajouter une nouvelle corde à leur arc en conseillant leurs clients sur les rénovations énergétiques de leur bien.

De nombreux dispositifs d’aides existent. Mais leur complexité fait souvent fuir les propriétaires. L’agent immobilier de demain doit ainsi pouvoir éclairer et guider au mieux ses clients. La coopérative Orpi forme ainsi tous ses collaborateurs à ses nouveaux enjeux en leur donnant les clés pour s’y retrouver.

Christine Fumagalli, la présidente de la coopérative Orpi, nous détaille ainsi les actions de son réseau sur les rénovations énergétiques

Quels sont les objectifs de la convention Green Deal en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments, signée le 09/09/2019 à Paris, en présence d’Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du logement, Arnaud Leroy, président de l’Ademe, Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment durable ?

Après une première collaboration en 2015 avec Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment durable, lors d’un Lab Orpi, nous avons avec 1 250 agences marqué un engagement en février 2017 en signant un premier Green Deal avec le ministère du Logement et le Plan Bâtiment durable, pour favoriser la transition et la rénovation énergétique lors des transactions immobilières. Ce que constatent sur le terrain, les 1250 agences organisées en 53 groupements d’intérêts économiques (GIE), c’est d’une part la dimension psychologique et, d’autre part, la méconnaissance des enjeux énergétiques. Les personnes ayant un projet immobilier ont conscience de l’intérêt de réaliser des travaux. Les résultats s’analysent sur le long terme. C’est encore plus vrai en zone tendue, là où l’étiquette énergétique n’est pas encore un critère de choix pour un acheteur.

Avec la convention multi-partenariale Green Deal 2, que nous signons avec l’acteur de terrain de la rénovation énergétique, l’Ademe, notre coopérative immobilière s’engage à coconstruire un dispositif autour de 3 axes : sensibiliser l’ensemble de ses agents à la rénovation énergétique et, à travers eux, les clients ; favoriser la mobilisation des clients, et plus particulièrement des bailleurs, pour effectuer des travaux de rénovation énergétique ; encourager les partenariats locaux entre les groupements d’Orpi et les conseillers du réseau FAIRE (Faciliter Accompagner Informer pour la Rénovation Énergétique - service public de la rénovation).

Notre vocation n’est pas de remplacer les porte-paroles, de la rénovation énergétique des bâtiments mais surtout de développer la formation de nos agents sur les enjeux énergétiques. Il s’agit de les aider à mieux accompagner et conseiller leurs clients et notamment les bailleurs privés.

Concrètement que souhaitez-vous déployer comme dispositif sur le terrain en vous adressant aux bailleurs privés ?

Pour être efficace en matière de rénovation énergétique, nous avons besoin de nous intéresser à une clientèle de bailleurs privés, représentant en France une activité de la gestion locative de 130 000 biens. Cette porte d’entrée nous permettra d’apporter plus de crédibilité. L’agent immobilier n’aura pas vocation à endosser le rôle d’un conseiller FAIRE. Mais en tant qu’acteur de la chaîne de l’habitat et, grâce à un contact privilégié avec le client, le conseiller devra être en mesure de sensibiliser et d’orienter ses clients vers des travaux de rénovation énergétique si besoin. Nous nous engageons dès le 09/09/2019 à développer avec l’Ademe un kit d’information et de sensibilisation des agents Orpi sur la rénovation énergétique des logements. Des compétences et conseils supplémentaires qui feront d’eux des interlocuteurs de choix pour mettre en avant les avantages à réhabiliter les biens.

Pourquoi les bailleurs privés sont-ils une cible prioritaire pour Orpi ?

La coopérative a la conviction que les bailleurs privés peuvent avoir une influence très positive sur le marché : déjà engagés dans une démarche de rentabilité sur le long terme, ils sont plus réceptifs à l’argument de la valorisation du patrimoine et aux aides fiscales environnementales. Nous nous attachons au quotidien à leur expliquer les nombreux avantages des travaux de rénovation énergétique permettant de rentabiliser davantage l’investissement : louer mieux notamment, dans les zones non-tendues ou les zones avec de fortes variations de température ; défiscaliser les travaux entrepris ; garantir l’entretien de son bien. L’administration de bien est notre 2e métier. Il est naturel que la coopérative se tourne vers les propriétaires- bailleurs pour entamer la démocratisation du discours sur la rénovation énergétique au sujet et ses bénéfices. Certains sont insensibles au sujet puisqu’ils possèdent des biens en zone tendue et ne se soucient pas de la vacance alors que d’autres sont plus ouverts pour des raisons qui leur sont propres : rentabilité, augmentation du loyer, bien-être des locataires, sensibilité environnementale…

Depuis la signature de la 1 convention Green Deal 1 en février 2017 avec l’Ademe et le Plan Bâtiment durable, avez-vous fait un constat chiffré ?

Au début 2018, nous avons dressé le bilan de cette 1e phase et avons constaté que chacun y voit les bénéfices écologiques. Mais l’investissement reste un frein sur le terrain. Côté vendeurs, améliorer un bien dont ils se séparent n’a plus de sens, à l’inverse, entreprendre des travaux de rénovation énergétique représente un coût supplémentaire pour les acheteurs, lorsque le budget de l’acquisition a déjà été statué. Nous avons également constaté que les agents immobiliers ne peuvent assumer le rôle d’agrégateur et la mobilisation du réseau se fera, en partie, par des partenariats régionaux sur le territoire avec des experts. J’en reste convaincue. Effectivement, il est encore trop tôt de mesurer l’impact de la rénovation énergétique et d’avoir des résultats chiffrés, à ce jour, sur le nombre de logements rénovés. Nous allons mesurer dans les prochains mois les effets du Green Deal et allons pouvoir nous rendre compte à l’issue de nos événements organisés sur le terrain, combien de travaux de rénovation énergétique seront entamés. C’est également extrêmement complexe de quantifier ces logements rénovés dans un contexte ou la relation ne se fait plus avec le propriétaire. C’est pourquoi le Green Deal vise à créer, générer du lien entre les agences régionales de l’Ademe et les marques et nos agences. 

News Tank Cities

Transférer cet article à un ami