Comment utiliser efficacement Facebook sans lasser ses abonnés


Par Gaëlle Fillion | le mercredi 11 juin 2014 | Communiquer sur les réseaux sociaux
Comment utiliser efficacement Facebook sans lasser ses abonnés

Le site d’information immobilière Inman News qui produit notamment le salon Real Estate Connect de New York donnait récemment la parole à CityBlast dans le cadre de son cycle de webinaires. Le thème : "faire des affaires sur Facebook sans ennuyer ses amis". Cette agence canadienne spécialisée dans le community management immobilier a défendu son approche de l’inbound marketing.


Faire venir le client à soi plutôt que d’aller le chercher : voilà tout l’enjeu de l’inbound marketing. Pour Shaun Nilsson, co-fondateur de CityBlast, "nous devrions agir sur les réseaux sociaux comme dans des événements mondains". Autrement dit, créer un environnement propice à la conversation en évitant tout discours ouvertement commercial et intéressé. Pour lui, peu importe qu’un agent immobilier utilise son compte personnel ou sa page fan Facebook pour communiquer, mais il doit éviter à tout prix de bombarder ses amis ou ses abonnés d’annonces immobilières. 

Curation de contenus pertinents

La clé : "poster" et "partager" des contenus variés qui relèvent ou non de l’univers immobilier. Actualités locales ou évolutions règlementaires mais également photos d’architecture ou de design, conseils pour l’emménagement, vidéos qui font le buzz sur le web, nouveautés technologiques, exploits sportifs… Et ne pas hésiter à mélanger les genres en glissant régulièrement des images et statuts personnels au fil d’actualité. Pour relayer une annonce immobilière importante, l’agent accrochera davantage le lecteur en racontant "l’histoire du bien" plutôt que de diffuser un simple lien à rallonge. L’enjeu ? Susciter l’intérêt et instaurer une relation de proximité basée sur la transparence. Les valeurs fondatrices du métier d’agent immobilier, en somme. "Ce sont en fait des messages subliminaux pour asseoir la confiance", observe CityBlast. 

Mutualiser le community management ?

Selon Shaun Nilsson, un internaute passe en moyenne trois fois plus de temps sur Facebook que sur n’importe quel autre site web. Or, 90 % des recherches immobilières se feraient en ligne. Le réseau social est donc, en théorie, un formidable canal pour faire des affaires. Cependant, "les experts recommandent de consacrer une heure par jour au marketing sur Facebook. Un temps que les agents immobilier n’ont évidemment pas", reconnaît Shaun Nilsson. Son agence qui officie en Amérique du Nord a donc imaginé une solution pour sous-traiter de manière industrielle l’animation de pages Facebook d’agences. Contre une cinquantaine de dollars par mois, des community managers postent quotidiennement du contenu judicieux, en fonction de critères géographiques et thématiques définis en amont avec l’agent immobilier, qui garde lui aussi la main sur son compte Facebook pour poster ses informations personnelles. Un modèle low cost d’outsourcing éditorial qui n’existe a pas sous cette forme en France mais qui pourrait inspirer, à n'en pas douter, certaines agences de communication immobilière. 

 

Transférer cet article à un ami