Agents immobiliers, ne boudez plus YouTube !


Par Aurélie Tachot | le mardi 24 avril 2018 | Communiquer sur les réseaux sociaux
Agents immobiliers, ne boudez plus YouTube !

C’est une surprise pour personne : Facebook est le réseau social le plus utilisé par les futurs acquéreurs. YouTube s’empare ensuite de la seconde place du podium, d’après la 3e édition du baromètre #Digimmo, dévoilée il y a quelques jours par Pierre & Vacances Conseil Immobilier. La plateforme de vidéos est pourtant encore relativement désertée des agents immobiliers…

Les réseaux sociaux ont désormais toute leur place dans la conduite d’un projet immobilier. La 3e édition du baromètre #Digimmo, menée en février et mars 2018, le confirme : sur les 1003 sondés ayant fait l’acquisition d’un bien au cours des deux dernières années, 59 % ont utilisé un réseau social dans le cadre de leur projet. Facebook fait, cette année encore, office de chouchou : il est plébiscité par 40 % des répondants au cours d’un projet immobilier. Même s’il est loin derrière, YouTube semble remporter les faveurs des futurs acquéreurs. D’après le baromètre, la plateforme de vidéos a été utilisée par 20 % des répondants, juste devant Twitter (17 %) et Instagram (16 %). C’est pour rechercher des biens (80 %) ainsi que des informations immobilières inhérentes à leur projet (78 %) que les acquéreurs s’appuient globalement sur les outils digitaux et les services en ligne. YouTube s’avère donc un média particulièrement adapté aux attentes des porteurs de projet puisqu’il permet de diffuser des tutoriels et des témoignages ayant une dimension pédagogique, ʺdans une logique d’acquisition d’expertiseʺ, explique Stéphane Mahon, vice-président de l’agence Clai, qui a co-réalisée le baromètre pour le compte de Pierre & Vacances Conseil Immobilier.

Le 2e moteur de recherche du monde !

Malgré l’intérêt des acquéreurs pour YouTube, peu d’agents immobiliers investissent ce média. Il s’agit pourtant du 2e moteur de recherche au monde, juste après Google. Tous les mois, un milliard et demi de vidéos sont ainsi visionnées par les seuls internautes français. Le principal avantage de ce média, pour les professionnels, c’est de booster la notoriété de leur marque et de se positionner en tant qu’expert du marché, par exemple en réalisant des vidéos didactiques sur les réformes (loi Elan, loi Alur…), l’évolution des prix du marché… Et comme YouTube appartient à Google, investir cette plateforme permet, par ailleurs, d’optimiser le référencement naturel des agences. Dernier argument, et non des moindres : puisqu’il héberge des vidéos, le site est idéal pour présenter des biens via des visites virtuelles ou la 3D. Malgré tous ces avantages, rares sont les agences à avoir une stratégie marketing tournée vers YouTube. I@D France fait figure d’exception. Il y a quelques années, comme Guy Hoquet et OptimHome, le réseau a expérimenté la diffusion de vidéos pédagogiques orientées sur la renégociation du crédit immobilier, le compromis de vente… Une démarche qui a, depuis, été abandonnée ʺau profit de contenus plus entertainment, centrés sur la marque et ses opportunités d’emploiʺ, explique Léa Fournel, community manager chez I@D. Century 21 semble suivre la même logique et utiliser YouTube comme canal pour valoriser sa marque employeur. Tout ceci reste encore timide. A quand de véritables YouTubeurs dans l’immobilier ? 

Transférer cet article à un ami