Ils ont testé… Une application mobile pour l’agence


Par Anne-Laure Le Jan | le lundi 10 décembre 2012 | Mobile
Ils ont testé… Une application mobile pour l’agence

Trois ans après avoir ouvert son agence immobilière à Hardelot-Plage, Julien Coutheillas a lancé une application mobile, en complément de son site Internet, « au vu de l’évolution du marché du téléphone mobile », explique-t-il. Les clients de son agence, spécialisée dans la vente de maisons haut de gamme, fonctionnent au coup de cœur. « Cette application nous permet de leur envoyer des alertes. Si une annonce leur plaît, ils reprennent contact. C’est un moyen pour nous de ne pas se faire oublier. »

L’entreprise Kanga, experte en conseil et stratégie mobile, a créé l’outil en deux mois. Depuis, l’agence Coutheillas fait apparaître un flashcode sur tous ses supports publicitaires, sans chercher à atteindre une cible particulière. « Les utilisateurs de l’application sont souvent ceux qui passent à l’agence. » Depuis juin 2011,  l’application a été téléchargée plus de 300 fois. Un chiffre non-négligeable pour une agence indépendante, qui plus est dans une petite ville. « Nous avons travaillé sur les mots-clés, de manière à être bien répertorié », souligne Julien Coutheillas.

L’application mobile, « un bonus »

Cette application se divise en plusieurs catégories : « recherche » (appartements, maisons ou terrains), « estimation de biens », « favoris » et « Hardelot infos », un outil supplémentaire qui permet de se renseigner sur la météo et les horaires de marée. L’application propose aussi une visite virtuelle des différents biens à acheter. Julien Coutheillas et son collègue la mettent régulièrement à jour. « Nous avons une base de données externe sur laquelle nous nous connectons à chaque fois que nous avons un nouveau bien à proposer », précise-t-il. L’agent immobilier a fait de cette application un nouvel allié. « Lorsqu’un client m’appelle pour me poser une question et que j’ai un doute sur la réponse ou que je ne suis pas devant mon ordinateur, je peux me connecter à l’application. C’est pratique. »

Après plus d’un an d’utilisation, Julien Coutheillas voit surtout son application comme une vitrine. « Je ne fais pas de statistiques mais, selon moi, ce n’est pas ça qui booste nos ventes. Mes clients visitent surtout notre site Internet. L’application mobile, c’est un bonus », conclut-il.

Transférer cet article à un ami